Territoires

Pays de la Loire Règlement de comptes à la région

Evoquant une « dette cachée de près d’un demi-milliard », Bruno Retailleau, président (LR) de la région, n’est pas tendre vis-à-vis de son prédécesseur socialiste Jacques Auxiette. Il se fonde sur un « saucissonnage » des autorisations de programmes, qui aurait permis à l’ancienne majorité de ne pas faire apparaître le montant « dangereusement élevé » des engagements de la région, soit 2,2 milliards d’euros. Réplique de Jacques Auxiette : « 2014 était une année blanche et 2015 le point de départ du CPER et des fonds européens jusqu’en 2020. Nous avions pris un an de retard et il fallait aller vite », a-t-il expliqué dans « Ouest-France ».

La nouvelle majorité ne reviendra toutefois pas sur l’essentiel des investissements programmés, mais lors de la session budgétaire des 14 et 15 avril, elle mettra au vote les quelque 478,8 millions d’euros d’autorisations de programme qui auraient dû être budgétées.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X