Régions

Pays de la Loire L’Unicem redoute une pénurie de granulats

Mots clés : Industriels du BTP - Pollution sonore - Produits et matériaux

Avec 50 millions de tonnes par an, les carrières et sablières des Pays de la Loire produisent juste de quoi satisfaire les besoins régionaux et ont presque atteint leur capacité de production maximale. Aussi, Jean-Marc Golberg, le président de l’Unicem (Union nationale des industries de carrières et des matériaux de construction) des Pays de la Loire et président de Lafarge Granulats Ouest, invite à prendre des mesures pour « pérenniser les ressources », d’autant que la demande ne cesse de progresser dans la région, dopée par de nombreux projets.

« Le solde entre les réserves autorisées et les besoins tend à se réduire, ajoute Jean-Marc Golberg. De plus, le délai pour obtenir l’autorisation d’exploiter une nouvelle carrière a presque doublé en quelques années, passant de cinq ans à huit/dix ans. »

Des tensions sont aussi à craindre sur l’approvisionnement en sable. Si du fait d’une baisse de la demande, 2008 ne connaîtra pas de pénurie comme ce fut le cas fin 2007, la situation pourrait devenir problématique l’an prochain sans l’autorisation d’exploiter de nouveaux gisements au large des côtes de Loire-Atlantique et de Vendée. « Les quotas autorisés ne correspondent plus aux besoins », prévient le président de l’Unicem.

Accéder à l’excellence environnementale

Mais la pérennité des carrières passe aussi par une meilleure intégration dans l’environnement pour éviter notamment les nuisances. Aussi, l’Unicem incite ses adhérents à s’inscrire dans une démarche de progrès en vue d’accéder à « l’excellence environnementale ». Limiter l’envol des poussières, protéger la faune et la flore, réduire les salissures sur la voirie, confiner des installations pour atténuer les nuisances sonores, contrôler la qualité des eaux, végétaliser les abords des sites sont autant de mesures prises par les industriels pour être diplômés de la charte de l’environnement de l’Unicem.

Les six premiers diplômés ligériens, quatre sablières et deux carrières (1), ont reçu leur diplôme le 12 septembre.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) Il s’agit de GSM à Missillac (Loire-Atlantique), SDVL à Freigné, à Chazé-sur-Argos et Montjean-sur-Loire (Maine-et-Loire), Lafarge Granulats Ouest à Chazé-Henri (Maine-et-Loire), Carrière de Saint-Denis à Saint-Denis-d’Orques (Sarthe).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X