Territoires

Pas-de-Calais Fraternisations d’un siècle à l’autre

«Peut-être un jour, sur ce coin de l’Artois, on élèvera un monument pour commémorer cet élan de fraternité entre des hommes qui avaient horreur de la guerre et qu’on obligeait à s’entre-tuer. » Le vœu de Louis Barthas, ancien combattant de 14-18, est exaucé depuis le 17 décembre 2015, date de l’inauguration par le président de la République du monument des fraternisations, en souvenir des trêves de Noël qui eurent lieu au cours de la Première Guerre mondiale.

L’idée d’un cinéaste.

Le projet, porté par la communauté urbaine d’Arras, et à l’origine duquel se trouve Christian Carion, l’auteur du film « Joyeux Noël » sorti en 2005, a été réalisé par l’artiste Gérard Collin-Thiébaut et les architectes-paysagistes de Sensomoto. Une large allée figurant une tranchée permet d’accéder au site proprement dit. D’aucuns auront vu dans la poignée de main de François Hollande à Xavier Bertrand un nouvel acte de fraternisation.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X