Régions

PAS-DE-CALAIS Betsinor participe au chantier de la gare de Berlin, pour assurer l’acoustique

Mots clés : Pollution sonore - Transport ferroviaire

Betsinor (groupe Rabot-Dutilleul) va fournir des éléments en composite ciment verre pour assurer l’acoustique des parois de la nouvelle gare dite « Lehrter », à Berlin. Ce contrat de 2 millions d’euros a été remporté grâce aux références acquises par la société pour l’acoustique de la gare TGV de Roissy – Charles-de-Gaulle, ainsi que pour celle des quais des deux gares parisienne d’Eole (Magenta et Condorcet). Ce marché va doper la part de l’exportation qui représentait, jusqu’à présent, 20% des 4 millions d’euros de chiffre d’affaires de Betsinor (trente salariés).

L’entreprise vient aussi d’être chargée, en sous-traitance pour MGB (groupe Vinci) d’habiller les parois extérieures des salles d’audience du palais de Justice d’Anvers. Ces parois, conçues par l’architecte Norman Foster, ont une forme d’ailes d’avion. Parmi les contrats récents figure aussi un bâtiment administratif au Kazakhstan.

Les tulipes de Shangri-La

Betsinor, dont le chiffre d’affaires a progressé ces derniers temps de 5 à 10% par an, a mis au point depuis cinq ans une pulvérisation de méthacrylate sur CCV (composite ciment verre) pour des habillages de tunnel. Elle vient ainsi de décrocher son troisième tunnel à Marseille : celui sous la gare Saint-Charles. L’entreprise est aussi présélectionnée dans l’équipe Maia Sonnier Freyssinet sur le concours pour la rénovation du Tunnel de Fourvière.

Dans la région, Betsinor a été chargé de la réalisation d’une des rares oeuvres pérennes de Lille 2004 : les tulipes de Shangri-La, conçues par la Japonaise Yagoi Kusama. La PME a projeté du composite ciment verre sur une forme. Ce composite fibré a reçu ensuite un parement en composite, dit retaillable, permettant un façonnage durant plusieurs jours. La structure composite de chaque fleur est boulonnée sur un tube métallique. Comme ces fleurs, dont l’une a « poussé » jusqu’à 7,50 m de hauteur, sont situées dans un secteur assez venteux d’Euralille, Betsinor a dû rajouter des renforts.

Betsinor a utilisé pour ces tulipes un procédé déjà mis en oeuvre dans les décors « Vieux Lille » d’Auchan à Faches-Thumesnil, ainsi que sur des collèges en Touraine.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X