Enjeux

Pas d’obligation mais des efforts pour le BIM

Mots clés : Logiciels - Outils d'aide

La charte d’engagement volontaire « Objectif BIM 2022 » a été signée par près de cinquante organismes.

La philosophie est claire. « Je ne suis pas favorable aux obligations, l’important est d’instaurer la confiance avec les professionnels de la construction », a confié au « Moniteur » le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, en marge de la signature de la Charte d’engagement volontaire de la filière du bâtiment pour la construction numérique « Objectif BIM 2022 », le 9 novembre. Avec ce texte, les presque cinquante organismes signataires (1) s’engagent à accélérer la transformation digitale dans leurs secteurs. Ils visent la généralisation du building information modeling (BIM) pour la conception et la construction d’ici à 2022, de manière volontaire.

Du côté de l’Etat, les engagements portent sur la « mise en cohé rence de la convention avec les autres politiques, notamment avec le Grand Plan d’investissement » (57 milliards d’euros pour la période 2018-2022, NDLR), le soutien aux « actions de transition numérique essentielles » et au développement d’un permis de construire dématérialisé. Côté maîtrise d’ouvrage et établissements publics d’aménagement, on promet de recourir, «...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5949 du 17/11/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X