Enjeux

Park’n Plug recharge les véhicules électriques

Mots clés : Mobilier urbain

La jeune pousse parisienne a posé, en 2015, 300 bornes « intelligentes » de recharge de véhicules électriques.

La loi de transition énergétique, votée en août 2015, prévoit de faire installer ni plus ni moins que 7 millions de bornes de recharge pour véhicules électriques d’ici à 2030. C’est notamment pour profiter de ce marché que l’entrepreneur Pascal Toggenburger a fondé, en 2011, la start-up parisienne Park’n Plug. Déjà à la tête de deux sociétés d’équipement électrique, il était bien placé pour assister à l’éclosion de ce marché. « En 2011, j’ai été sollicité pour installer des premières bornes, notamment chez des concessionnaires automobiles, explique-t-il. J’ai rapidement senti que la demande allait s’étoffer, et m’est venue l’idée de développer un service de gestion des bornes de recharge pour les entreprises et les logements collectifs. » Des travaux de recherche et développement sont engagés, Pascal Toggenburger noue un partenariat avec une université et embauche un thésard. Park’n Plug bénéficie du soutien du technopole de l’Aube, en Champagne.

Le principal effort consiste à créer un système de bornes « intelligent », c’est-à-dire capable de s’adapter aux us de chaque utilisateur de véhicule électrique et d’opérer les recharges en privilégiant les heures creuses. La solution de Park’n Plug fait aussi en sorte de lisser les consommations, de manière à ne pas dépasser la puissance limite disponible sur site, et facture les usagers de manière personnalisée, selon l’intensité de leur utilisation.

« Nous souhaitons croître à la même vitesse que le marché, sans trop d’anticipation. »

« Plusieurs commandes par jour. »

Après le temps de la conception vient celui de la commercialisation. « Avant 2015, il y avait peu de volume, observe Pascal Toggenburger. Les acteurs de la construction n’étaient pas encore prêts à proposer à leurs clients l’installation de bornes. Cela commence à devenir systématique. » C’est en 2015 que l’activité décolle, notamment dans l’habitat collectif et l’industrie, avec 300 bornes installées sur l’année. Aujourd’hui, Park’n Plug reçoit « plusieurs demandes par jour », et son carnet de commandes est rempli pour six mois. La société devrait dégager cette année près de 500 000 euros de chiffre d’affaires, avec pour objectif de le doubler en 2017. Les deux autres sociétés de Pascal Toggenburger s’occupent de l’installation des infrastructures de recharge en Ile-de-France, un réseau d’installateurs permettant de couvrir le reste du territoire. « Nous souhaitons croître à la même vitesse que le marché, sans trop d’anticipation », pose le dirigeant.

Pour l’instant, Pascal Toggenburger est le seul actionnaire de Park’n Plug, mais n’exclut pas une levée de fonds l’an prochain. Il faut dire que ses objectifs sont ambitieux. « Nous aimerions conclure les premières installations de bornes en Norvège et en Suède, où nous avons passé un accord commercial avec un énergéticien, explique le fondateur. Nous souhaiterions également aller sur l’Allemagne, où Angela Merkel vient de prendre des mesures en faveur du développement des véhicules électriques. »

2011 Création.

6 salariés.

300 bornes de recharge installées en 2015.

500 000 euros estimation CA 2016.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Prometteuse - L'avis de l'expert

« Park’n Plug bénéficie d’un contexte très favorable pour se développer. Tout d’abord, la France est en avance sur le sujet de la ville intelligente. Et la vision des promoteurs évolue : ils ne raisonnent plus au niveau du lot, mais du quartier, et cherchent notamment à atteindre des objectifs écologiques. La start-up devrait donc organiser son déploiement en vendant sa solution aux grands acteurs industriels. Et elle bénéficiera du mouvement d’intérêt récent de ces grands groupes pour les start-up.

Pour eux, l’enjeu, c’est d’être très forts sur le niveau de qualité du produit. »

Yann Gozlan, expert au concours Tremplin entreprises de l’Essec.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X