Réalisations CAMPUS DE START-UP

PARIS XIIIE – WILMOTTE & ASSOCIÉS

Mots clés : Architecte - Béton - Innovations - Lieux de travail

L’ancienne halle de fret construite en 1929 par Eugène Freyssinet avec une structure pionnière en béton armé précontraint a été reconvertie par l’agence Wilmotte en lieu de travail dévolu à l’innovation : Station F, « le plus grand incubateur de start-up du monde ».

Menacée de démolition à plusieurs reprises,la halle Freyssinet a fait l’objet d’une large mobilisation pour sa sauvegarde, aboutissant à son classement en février 2012 à l’Inventaire des monuments historiques. Entre-temps, les projets de reconversion se sont multipliés, un concours international étant même organisé en 2006 pour y implanter le TGI de Paris. Témoignage rare des premières mises en œuvre du béton armé précontraint, l’ouvrage construit entre 1927 et 1929 par l’ingénieur Eugène Freyssinet (lire AMC n° 216) a finalement été racheté en 2013 à la SNCF par Xavier Niel, afin d’en faire « le plus grand campus de start-up du monde ». Un millier d’entreprises numériques confirmées ou « en amorçage », dûment sélectionnées, y sont abritées, avec tous les services d’accompagnement nécessaires à leur développement. Si tout « l’écosystème entrepreneurial start-up y est rassemblé sous un même toit », il s’agit bien d’un immeuble de bureaux d’un genre nouveau, comportant pour l’essentiel 3 000 postes de travail en open space, un tech lab (imprimantes 3D, découpes laser, workshop), un auditorium de 360 places, et un restaurant de 1 000 couverts ouvert 24 heures sur 24.

Discrétion remarquable

Le défi pour l’agence Wilmotte était d’inventer les espaces convenant aux modes de travail spécifiques de l’économie numérique et de sauvegarder les qualités d’origine d’un bâtiment. Notamment l’exceptionnelle légèreté de sa structure en béton, composée de fins poteaux s’amincissant vers le haut et constituant trois nefs sous des voûtes de 5 cm d’épaisseur au faîtage. Et c’est bien la réussite majeure de l’agence que de parvenir à caser la totalité du programme, en maintenant en tout point la perception visuelle de l’ensemble de l’espace – 310 m de long sur 58 de large – et de sa structure. La nef centrale, dégagée de tout obstacle, constitue l’axe...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 262 du 14/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X