Régions

Paris Nord-Est La reconquête d’un territoire de 200 hectares

Mots clés : Architecte - Architecture - Collectivités locales - Droit de l'urbanisme - Produits et matériaux - Rénovation d'ouvrage - Rénovation urbaine - Second oeuvre - Transport collectif urbain

Six ans après le lancement des premières études, Paris Nord-Est entre dans sa phase opérationnelle. Les permis de construire des programmes de bureaux de la ZAC Claude-Bernard viennent d’être délivrés et ceux des opérations de logements sont attendus pour la fin de l’année. Les travaux démarreront au premier trimestre 2009.

Plus grande zone de projet de la capitale, Paris Nord-Est s’étend sur 200 ha, entre la porte de La Chapelle (XVIIIe) et la porte de La Villette (XIXe). Morcelé par le périphérique, les boulevards des Maréchaux, les faisceaux ferrés et les canaux, ce territoire, où vivent moins de 10 000 habitants, représente un enjeu majeur pour Paris en termes de renouvellement urbain, de cohésion sociale, de développement économique et de couture urbaine avec les communes périphériques. « Un nouveau quartier va surgir d’un existant traumatisé », souligne Anne Hidalgo, première adjointe chargée de l’urbanisme et de l’architecture. Les surfaces créées ou réaménagées pourraient représenter 1,1 million de m2 de Shon dont 40 % dédiés au logement.

Les opérations s’engageront progressivement dans les neuf secteurs identifiés (voir carte ci-contre). Avec ce projet, la Ville inaugure une nouvelle forme de gouvernance en matière d’aménagement et d’urbanisme : pas d’aménageur unique, mais plutôt un opérateur par secteur opérationnel, François Leclercq, architecte coordonnateur (1) assurant la cohérence d’ensemble.

Avis favorable, avec réserves

Fin 2012, le tramway T3 desservira Paris Nord-Est. Circulant sur les boulevards des Maréchaux, il s’en écartera pour rejoindre la future gare du RER E Eole-Evangile, également desservie, mais à plus long terme, par le tramway Epinay/Villetaneuse/Saint-Denis, le tram’Y. Un autre projet de transport intéresse ce secteur : celui de CDG Express. La commission d’enquête a émis un avis favorable assorti de deux réserves : l’une pour que soit réalisé l’enfouissement du projet à la porte de La Chapelle (90 millions) ; l’autre sur son raccordement au tunnel du RER E. A partir de 2010, les chantiers vont monter en puissance. Aux travaux qui battront leur plein sur la ZAC Claude-Bernard viendront s’ajouter ceux du tramway et de l’entrepôt Macdonald. Gare aux embouteillages!

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

François Leclercq, architecte-coordonnateur de Paris Nord-Est

« Lier une suite d’insularités »

« Ce territoire, très morcelé par les réseaux, se compose d’une suite d’insularités. C’est ce qui en fait sa singularité. Nous voulons changer le regard sur ces réseaux en les faisant apparaître non pas comme des nuisances mais comme des apports, que ce ne soit plus la ville traversée mais la ville desservie. Une ville desservie par le périphérique, qui, noyé au milieu d’une forêt linéaire, sera perçu différemment ; par Eole, avec une nouvelle gare, et par le tramway, grâce auquel les Maréchaux vont se transformer en boulevards urbains bordés par des commerces, des services… Les immeubles de 50 m de haut apporteront de la densité dans un quartier où l’empreinte bâtie ne dépasse pas 15 % et plus de confort aux logements qui bénéficieront notamment de plus de lumière. »

ENCADRE

PORTE DE LA CHAPELLE

L’un des sites étudiés pour l’implantation d’immeubles de grande hauteur dédiés à l’activité écono-mique. Les propositions formulées dans le cadre du groupe de travail « Hauteurs » n’ayant pas été jugées convaincantes, la Ville de Paris va créer un groupement de commande avec Plaine Commune pour relancer une consultation sur un périmètre élargi vers le nord (jusqu’à l’avenue n°1 dans la Plaine Saint-Denis). Remise des propositions au printemps 2009.

L’aménagement du secteur nécessite la restructuration de l’échangeur, un projet estimé à environ 100 millions d’euros.

ENCADRE

UNIVERSITE PARIS I (campus CONDORCET)

Négociation en cours entre la Ville et RFF pour l’achat du terrain de la « gare Dubois », qui serait ensuite cédé gratuitement à l’université Paris I pour la création de l’un des deux pôles (25 000 m2) du campus Condorcet Paris/Aubervilliers, l’autre étant localisé dans la plaine Saint-Denis (place du Front Populaire à Aubervilliers). Des liaisons douces relieront les deux sites.

ENCADRE

CHAPELLE INTERNATIONAL

Selon les études préalables réalisées par Dusapin-Leclercq et l’Arep, cette parcelle de 4 ha, propriété de la SNCF, pourrait accueillir 600 logements et 40 000 m2 de bureaux, construits en partie au-dessus de l’entrepôt de fret ferroviaire, le long des voies ferrées, des équipements publics et des espaces verts. La Snef (filiale de la SNCF), aménageur du terrain, a lancé une consultation d’urbanisme pour l’élaboration d’un parti d’aménagement d’ici fin 2008.

D’ici à la fin de l’année, présentation au Conseil de Paris d’un protocole financier Ville/SNCF pour l’acquisition d’une parcelle nécessaire à la construction des équipements publics, suivie de la modification du PLU. Délivrance du permis d’aménager en 2009.

ENCADRE

ENTREPÔT NEY

La Ville de Paris souhaite que ce bâtiment (400 m de long) appartenant à la SNCF soit transformé dans le cadre de l’aménagement du secteur.

ENCADRE

GARE DES MINES/FILLETTES

Sur 22 ha, de part et d’autre du périphérique (15,6 ha sur Paris et 6,4 ha sur Plaine Commune), création d’un quartier intercommunal (300 000 m2 Shon) regroupant environ 1 550 logements, 140 000 m2 de bureaux et d’activités, des commerces et des équipements publics. Le protocole d’accord entre la Ville de Paris et Plaine Commune a été signé le 28 octobre.

Couverture du périphérique sur 225 m (coût : environ 90 millions d’euros)

Aménagement du secteur dans le cadre de deux ZAC communales. Côté Paris, elle sera créée mi-2009. Modification du PLU nécessaire.

ENCADRE

PORTE D’AUBERVILLIERS

L’aménagement de la partie sud de la porte se fera préalablement à l’arrivée du tramway, soit avant 2012 et la partie nord sera aménagée dans le cadre de l’opération Gare des Mines/Fillettes et d’un permis de construire isolé pour le terrain situé rue de la Haie Coq, à cheval entre Paris et Aubervilliers.

ENCADRE

ZAC CLAUDE-BERNARD/QUAI DE LA CHARENTE

Premier secteur opérationnel de Paris-Nord Est. Aménageur : Semavip. Programme : 103 000 m2 shon (sur 14,6 ha) répartis entre 40 000 m2 de bureaux attribués au groupement IVG investisseur, Icade et ING Real Estate promoteurs ; 34 000 m2 de logements (280 logements), activités, commerces (8 000 m2) attribués à Meunier Habitat et à la RIVP et un Ehpad de 100 lits (6 000 m2) attribué à Axentia ; un pôle de loisirs de 10 000 m2 (dont un multiplexe), des équipements publics. Environ 50 000 m2 d’espaces publics et d’espaces verts (forêt linéaire et requalification des berges du canal). Construction d’une passerelle au-dessus du périphérique.

Désignation de huit équipes d’architectes : Combarel et Marrec, Jacques Ferrier, Sauerbruch/Hutton pour les bureaux ; Rémy Marciano, Vincent Brossy, Dietmar Feichtinger pour les logements ; Zundel/Cristea pour l’Ehpad, Brenac et Gonzales pour l’école.

Délivrance des permis de construire des bureaux en septembre 2008 et des logements d’ici à fin 2008. Premières livraisons en 2010.

Mixité fonctionnelle des programmes. Trois des quatre îlots situés sur le boulevard Macdonald accueillent des commerces en rez-de-chaussée, côté boulevard et des petits locaux d’activités en cœur d’îlot ; des locaux modulables en entresol ; des logements dans les étages supérieurs.

ENCADRE

PORTE DE LA VILLETTE

Le réaménagement du site dépend de la mutation des emprises foncières de l’Etat (terrain de la préfecture de police notamment) et des entreprises ferroviaires (entrepôts Bertrand).

ENCADRE

ENTREPÔT MACDONALD

Reconversion en un véritable « morceau de ville » de ce bâtiment de 631 m de long acquis en 2006 par la SAS Paris Nord-Est (Caisse des Dépôts et Consignations : 50 %, Icade Foncier Développement : 30 % et la Semavip : 20 %) Programme : 164 800 m2 de Shon répartis entre 74 500 m2 de logements, 34 000 m2 de bureaux, 26 000 m2 de commerces, 14 000 m2 d’activités et 16 300 m2 d’équipements.

Architecte coordonnateur : OMA/Rem Koolhaas associé à Michel Desvigne, Setec (BET structure et économiste), Tess (BET façade), En plus (BET HQE), cabinet Casso (expert sécurité). Mise en place d’un workshop avec les différents architectes d’opérations d’ici à la fin 2008. Le permis de construire pourrait être déposé fin 2009/début 2010 pour une livraison fin 2012/début 2013.

Création d’une faille dans le bâtiment pour le passage du tramway qui desservira la gare Eole Evangile.

(1) L’équipe Dusapin-Leclercq/agence Ter/Gaudriot a remporté le marché de définition en 2004.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X