Enjeux Brexit

Paris n’en profite pas

« Nous venons de confirmer le lancement d’une opération de 135 000 m² en plein cœur de Londres », lance Nathalie Charles, d’AXA Investment Managers.

Les investisseurs n’ont pas fui Londres après le Brexit, car l’exode annoncé des entreprises de la City n’a pas eu lieu. Et pour cause, entre l’article 50 du traité de Lisbonne et les négociations de sortie, le Royaume-Uni pourrait sortir de l’UE dans… cinq ans. D’ici là, Paris ne devrait pas profiter du déménagement des usagers. « Nos clients citent plutôt Amsterdam, Berlin ou les capitales asiatiques », révèle Sigrid Duhamel, présidente de CBRE Global Investors France.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X