Régions SPECIAL INNOVATION

Paris – Les bailleurs disent oui à l’appli Yespark

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Innovations - Politique du logement

13 200 logements autorisés dans le Val-d’Oise du 1er avril 2016 au 31 mars 2017 (+ 84,6 % sur un an).

12 600 logements commencés dans les Hauts-de-Seine du 1er avril 2016 au 31 mars 2017 (+ 67,5 % sur un an).

8 430 €/m 2 Prix des appartements anciens à Paris en février 2017 (en hausse de 5,2 % sur un an).

Start-up parisienne de 15 personnes fondée en 2014, Yespark a su, grâce à son agilité, se faire l’interface entre les parkings vides des bailleurs sociaux et les automobilistes qui cherchent une place à louer sur la longue durée (plus d’un mois). « L’idée m’est venue en allant chez un ami à Boulogne. J’ai eu du mal à me garer à l’extérieur, alors que, dans le parking de son immeuble, de nombreuses places étaient disponibles », explique Thibaut Chary, 25 ans, un X-Mines de Paris, cofondateur et président de Yespark.

Grâce à une application mobile, l’automobiliste choisit une adresse, un prix de location (que l’entreprise promet 30 % moins élevé que le marché), à partir des 7 000 places de 70 bailleurs en France, dont 5 000 en Ile-de-France (2 700 à Paris). Pas de badge : le téléphone ouvre la porte du garage dès qu’on est abonné, fonctionnant comme une télécommande. Au préalable, un objet connecté, la Yesbox, a été branché sur la porte du parking. La start-up se rémunère sur un pourcentage de la location.

Monétiser la vacance. Yespark est un partenaire tout désigné pour les bailleurs sociaux franciliens qui ont construit beaucoup de places de parking conformément au plan local d’urbanisme (PLU) parisien. Avant sa modification en juillet 2016, le PLU imposait une place de stationnement par logement alors que le taux de motorisation des ménages est inférieur à 50 %. D’où un fort taux de vacance : 22,9 % du côté de la Siemp et 17,8 % chez Elogie au moment de leur fusion fin 2016, 23 % chez Paris Habitat (sur 32 200 places) dans la capitale. « Nous louons très bien nos parkings sur les dix premiers arrondissements parisiens. Mais les suivants, notamment le XII et le XIII , sont affectés d’une plus forte vacance liée à une concurrence de l’offre locale », remarque Emmanuelle Copin, directrice générale adjointe chargée de la proximité et de la qualité chez Paris Habitat. Manque à gagner : environ 1,9 million d’euros par an chez Elogie-Siemp, 65 000 euros pour l’agence Hauts-de-Seine du Logement francilien.

Mais Yespark a trouvé 1 300 nouveaux locataires pour Paris Habitat et loué 1 081 places sur 76 adresses chez Elogie-Siemp (383 000 euros de produit). « Nous sommes passés d’un taux de vacance de 26 % à 13 % en deux ans, louant 172 places au mois, ce qui a rapporté 40 000 euros », précise Corinne Lavoye, directrice de l’agence Hauts-de-Seine du Logement francilien. « Ces recettes sont réinvesties dans la sécurisation et l’amélioration de l’entretien des parkings », observe Juliette Zylberberg, directrice de la communication d’Elogie-Siemp.

Yespark s’est beaucoup développée en 2014-2016 à Paris et en Ile-de-France. Avec un taux de croissance à deux chiffres, la jeune pousse se diversifie en s’implantant au sein des métropoles régionales telles que Bordeaux et Orléans.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X