Territoires

Paris La Ville regroupe deux de ses sociétés d’aménagement

Depuis la fin octobre, Jean-François Danon cumule la direction générale de Paris Batignolles Aménagement (PBA) avec celle de la Semavip, suite au départ en retraite de Marie-Anne Belin. Il est aussi chargé par la maire de Paris, Anne Hidalgo, d’une mission sur le rapprochement des deux structures « afin de doter la Ville d’une société publique locale (SPL) pouvant intervenir sur l’ensemble du territoire parisien ». En termes opérationnels, c’est « le bon moment », selon Jean-François Danon, pour procéder à cette fusion. L’activité de la Semavip se réduit avec l’achèvement prochain de la restructuration de l’entrepôt Macdonald où elle intervient comme prestataire de services pour la SAS Paris Nord-Est, société dont elle est aussi actionnaire à hauteur de 20 % aux côtés de la Caisse des dépôts et d’Icade. A ce jour, la Semavip ne gère plus que deux autres opérations : le secteur Paul-Meurice (Paris XXe) et la ZAC Porte Pouchet (XVIIe).

Opérations innovantes et économes.

Ce rapprochement répond à plusieurs objectifs. D’abord l’efficacité, domaine où la SPL (statut dont est déjà doté Paris Batignolles Aménagement) a fait ses preuves. Il s’agit aussi « de disposer d’une structure qui porte haut les objectifs du développement durable et innovante dans la façon de mener une opération d’aménagement », ajoute Jean-François Danon. Autre critère : la rapidité. « Aujourd’hui, lorsqu’une société est titrée par son contrat de concession, il s’écoule souvent plusieurs mois avant qu’elle ne soit vraiment opérationnelle. Dans un contexte budgétaire plus contraint, il faut rendre les opérations plus économes. Le temps est un facteur d’économie. »

Les deux sociétés d’aménagement vont croiser leurs savoir-faire. PBA, en pointe dans le développement durable (géothermie, solaire, gestion des eaux pluviales, etc.), a expérimenté une nouvelle méthode de fabrication de la ville avec l’atelier de conception du secteur ouest de la ZAC Clichy-Batignolles, en association étroite avec les habitants. Et la Semavip apporte l’expérience de la transformation hors normes de l’entrepôt Macdonald.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X