Enjeux Brexit

Paris et Lille dans les starting-blocks

La France compte bien profiter des effets du Brexit pour récupérer le siège des institutions basées à Londres.

Lille s’est ainsi portée volontaire pour abriter l’Agence européenne du médicament. Paris, de son côté, cible l’Autorité bancaire européenne.

La capitale aura fort à faire, puisqu’elle est en concurrence avec huit autres métropoles, parmi lesquelles Francfort (Allemagne), qui héberge déjà la Banque centrale européenne.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X