Architecture Technique

PARIS (75) Logements, commerces, bureaux et parking

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Centre commercial - Magasin - Stationnement - Urbanisme - aménagement urbain

En limite sud de la ZAC Paris Rive Gauche (XIIIe arr.) — donc en contact avec le Paris ancien — et à l’extrémité de la halle Freyssinet, telle est la position du lot T10 : stratégique.

Opération : construction, ZAC Paris Rive Gauche (lot T10), dans le XIIIe arrondissement, de 55 logements sociaux, de bureaux (Brigades) pour la SNCF, de commerces et d’un parking souterrain (lot T10A Nord) ; de 181 logements pour étudiants avec commerce (lot T10A Sud) ; de 76 logements familiaux (loyers maîtrisés) avec commerce (lot T10B) ; projet RT 2012, Plan Climat de la Ville de Paris et NF Habitat HQE, réalisé en BIM. Maître d’ouvrage : Paris Habitat (lots T10A Nord et Sud) et ICF Habitat Novedis (lot T10B), groupement de commande dont le coordonnateur est Paris Habitat (Paris). Aménageur : Semapa (Paris). Equipe lauréate : Atelier Philéas, architecte du lot T10A Nord et du parking et coordonnateur des trois lots (Paris) ; LA Architectures, architecte du lot T10A Sud (Paris) ; SeARCH, architecte du lot T10B (Amsterdam, Pays-Bas) ; Berim, BET TCE (Pantin) ; Cyprium, économiste (Lyon) ; Jean-Paul Lamoureux, acousticien (Paris) ; Sempervirens, paysagiste (Paris) ; Plan02, BET environnement (Paris) . Surface : 14 225 m2 de surface de plancher (SP) dont 4 903 m2 (lot T10A Nord), 4 381 m2 (lot T10A Sud) et 4 940 m2 (lot T10B) ; 10 970 m2 de surface habitable (Shab). Estimatif travaux : Coût d’opération : 35,35 M€ HT. Calendrier prévisionnel : lauréat du concours, décembre 2015 ; dépôt du permis de construire, octobre 2016 ; début des travaux, novembre 2017 ; livraison, novembre 2020 (lot T10B et première phase du parking) et novembre 2021 (lots T10A Nord et Sud et seconde phase du parking).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Atelier Philéas / LA Architectures / SeARCH

Le projet. Chacun des trois volumes affiche une identité architecturale propre mais l’ensemble est unifié par plusieurs idées partagées. D’abord, les bâtiments sont découpés et leur épannelage crée des vues, laisse passer l’air et la lumière. Ensuite, les façades, de près, expriment leur fonction et, confèrent, de loin, une échelle urbaine à l’opération, Enfin, cette dernière est traversée par un « fil conducteur vert » décliné en terrasses collectives et jardins partagés, loggias et jardinières, toitures végétalisées et plantées de grands arbres. Au nord, le jardin, inscrit dans le dispositif urbain, bénéficie des percées qui parcourent le bâti et de la transparence des commerces à rez-de-chaussée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X