Territoires Tourcoing

Parc tertiaire Gare Alhena, yes Ouigo !

Mots clés : Gares, aéroports

Gérald Darmanin a beau maudire la SNCF sur Twitter quand son train pour Amiens a du retard, le chaud bouillant maire (LR) de Tourcoing aime le rail. L’élu s’est battu pour que sa ville soit une des huit destinations des TGV low cost Ouigo. Une belle intuition, confirmée par la forte fréquentation des trois rames de 600 passagers, qui opèrent quotidiennement la liaison avec Paris. Gérald Darmanin souhaite maintenant que la région, compétente pour les transports, aide Tourcoing à avoir une gare digne d’une ville de 93 000 habitants – le bâtiment est classé Monument historique mais n’est pas à la hauteur en termes de services. Cela ne devrait pas poser trop de problèmes puisque le vice-président du nouveau conseil régional des Hauts-de-France n’est autre que… Gérald Darmanin.

En attendant, la revitalisation du quartier avance avec le lancement par la SEM Ville renouvelée et le promoteur Nacarat du chantier du quatrième et dernier bâtiment du parc tertiaire Alhena, qui, fin 2016, regroupera sur trois niveaux et près de 2 000 m2, les 98 collaborateurs surbookés des deux agences tourquennoises de Pôle Emploi (près de 15 000 demandeurs d’emploi en catégories A, B et C).

Préfabrication locale.

Destiné aux activités de bureau, professions libérales et artisans, le parc Alhena développera à terme 8 260 m2 Shon. Dessinés par l’agence Urba Linea, les bâtiments présentent tous la même architecture et le même principe constructif répondant à la fois au caractère classé du site – des recherches sur la couleur, les lignes et les gabarits ont abouti à la reprise d’éléments proches de ceux présents sur la façade de la gare – et aux performances BBC. Les quatre bâtiments combinent ossature béton et façades composites acier et bois. La préfabrication (dans des entreprises locales et régionales) permet une grande souplesse dans l’aménagement intérieur mais également une rapidité d’exécution dans la construction (seulement neuf mois de travaux pour un bâtiment). Le coût global de l’ensemble immobilier s’élève à 15,1 millions d’euros HT.

Parmi les nombreux programmes tertiaires ou mixtes engagés par Tourcoing (Altaïr, La Tossée, L’Union, Caulliez, Artiparc, Le Pont rompu), Alhena est l’un des plus attractifs. Ainsi, les trois bâtiments existants, livrés entre 2011 et 2014, sont occupés à 100 % – le troisième par la CPAM de Roubaix-Tourcoing. Un train qui arrive à l’heure, ça vaut aussi un petit tweet, monsieur le Maire !

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maître d’ouvrage : SCCV Tourcoing Gare Alhena ; investisseur : Foncière de l’Erable (Crédit agricole Nord de France). Maître d’œuvre : Urba Linea. BET : Projex Ingénierie, Ramery TP/Lompret (VRD, espaces verts), Sylvagreg (gros œuvre), Bridault Solutions (étanchéité), Création Bois (façades, menuiseries extérieures), SMBI (serrurerie, métallerie), Cuppens (cloisons, menuiseries intérieures), Surface Carrelage (carrelage), Indigo (peinture, sols souples), Pouchain (électricité, courants faibles et forts, chauffage, ventilation, climatisation, plomberie), Kone (ascenseurs).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X