Architecture Bureaux

Pantin s’offre une pub en béton

Mots clés : Béton - Centre commercial - Magasin

L’arrivée de l’agence BETC a permis la reconversion spectaculaire des anciens Magasins généraux.

Avait-on jamais vu un ancien entrepôt, jadis voué à stocker le grain, être exploré par des cohortes de journalistes avant d’être adoubé par le Premier ministre d’alors ? Aux Magasins généraux de Pantin, en Seine-Saint-Denis, qui ont été inaugurés en septembre dernier par Manuel Valls, le nouveau maître des lieux sait assurément y faire en matière de mise en scène médiatique. L’agence de publicité BETC a en effet choisi d’investir cette ancienne friche industrielle des bords du canal de l’Ourcq. Et quand bien même elle n’est que locataire du bâtiment, l’entreprise a orienté les règles de sa reconversion et en a confié le projet à l’architecte de son choix. C’est ainsi que Frédéric Jung a hérité « d’une matière première somptueuse ».

Elégance Art déco. Car l’édifice, construit en 1931 pour la chambre de commerce et d’industrie de la capitale, avait une silhouette superbe. Probablement conçus par l’ingénieur Louis Suquet, alors en charge de l’aménagement du canal, ces entrepôts combinaient une efficace structure en béton et une touche de l’élégance Art déco de l’époque. La réhabilitation menée par Frédéric Jung a tiré parti de la première tout en redonnant son lustre à la seconde. « Notre intervention a notamment consisté à retrouver l’épiderme du bâtiment et ce, dans une approche patrimoniale », explique-t-il. Les bétons de façades ont été restaurés de même que les fines coursives qui courent sur 1,4 km autour du bâtiment. Pour cela, il aura fallu se résoudre à faire disparaître les spectaculaires graffitis qui habillaient ces murs laissés à l’abandon depuis les années 2000. Certains avaient néanmoins suffisamment de valeur pour être déposés et conservés.

Cependant, « la reconversion d’un édifice n’est pas qu’un acte figé de mise en adoration, indique l’architecte. Il faut utiliser au mieux les forces d’un lieu au profit d’un projet contemporain. » Pour être jugées aptes au travail de bureau, les deux ailes des Magasins généraux possédaient en effet des atouts, comme leur confortable hauteur sous plafond et des façades largement ouvertes déversant des flots de lumière. Mais leurs six niveaux larges de 35 m n’étaient pas exploitables dans leur intégralité. « Une telle épaisseur rendait le centre de l’édifice aveugle et difficile à faire vivre », juge Frédéric Jung. Son grand mérite a donc été de pratiquer là une opération à cœur ouvert.

Structure décharnée. Tandis que les deux premiers niveaux étaient conservés intacts, dans le but d’y installer les lieux consommateurs en mètres carrés que sont les studios d’enregistrement ou la salle de réception, les étages supérieurs ont été évidés. En tranchant dans les planchers et les poutres, deux grands patios ont été créés et sont devenus « des sources d’éclairage pour les plateaux », note Frédéric Jung. Et de jurer que les Magasins généraux ne recèlent plus « aucun coin pour les punis. » Enfin, pour ajouter encore au confort, l’architecte a déshabillé une partie du dernier niveau pour y loger une terrasse, et la paysagiste Carolina Fois a planté un jardin sous la structure désormais décharnée.

Par ces soustractions de béton, la surface des Magasins généraux est passée de 22 000 m² à 18 000 m² Shon. Sous la maîtrise d’ouvrage directe de BETC, les designers de T & P Work Unit y ont alors agencé les espaces de travail. Avec une foule d’ingrédients propres à ravir les plus fashion victims des yuppies

Investisseur : Klépierre.

Maîtrise d’ouvrage : Nexity.

Occupant : BETC. Maîtrise d’œuvre : Jung Architectures ; Carolina Fois, paysagiste. BET : Sfica (maître d’œuvre d’exécution) ; Khephren (structure), Berim (fluides), Greenaffair (HQE), FDI (façades). Principales entreprises : Soletanche Bachy (injections de sol), GCC (structure, gros œuvre), DI Environnement (curage), Rinaldi avec Bluntzer (menuiseries extérieures). Coût : 45 M€ HT (hors aménagement intérieur).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X