L'essentiel

Pac et climatisation : les créneaux porteurs de 2010 !

Mots clés : Energie renouvelable - Equipements techniques et finitions - Fiscalité - Produits et matériaux

Les fabricants réunis au sein de Pac & Clim’Info(1) voient les ventes de pompes à chaleur et d’appareils thermodynamiques de chauffage et de climatisation reculer sévèrement en 2009. Mais l’analyse permet de dégager des créneaux porteurs.

1 Quelle influence a eu le crédit d’impôt ?

Les fabricants d’appareils de chauffage et de climatisation air/air s’attendent à ce que leurs ventes se terminent avec un recul de 15 % cette année ! La crise financière a effectivement un impact sur le niveau des ventes mais n’explique pas tout. La suppression du crédit d’impôt sur ces systèmes, effective depuis janvier 2009, a eu des conséquences lourdes.

Elle a, dans un premier temps, dopé la demande en fin d’année dernière, provoquant une situation de pénurie chez les distributeurs. Ces derniers ont reconstitué leurs stocks dans le courant du premier semestre 2009 générant un bon niveau de vente chez les fabricants. Mais le crédit d’impôt ayant cessé, la demande est retombée cette année à un niveau bien inférieur à celui de 2008.

Résultat : une situation de surstock dans la distribution au printemps 2009 qui a plombé les ventes des fabricants au cours des second et troisième semestres.

Enfin, le prix du pétrole élevé en 2008 avait maintenu une demande de pompes à chaleur à un niveau important. Les prix étant retombés, les acteurs traditionnels de ces marchés, les plombiers-chauffagistes notamment, moins agressifs commercialement sur les ENR que des acteurs ou enseignes spécialisés, auraient répondu à une demande revenue en partie sur des systèmes plus classiques de chauffage, comme les chaudières.

Si les stocks dans la distribution ont tendance à se résorber actuellement, les fabricants ne pensent cependant pas rattraper le retard accumulé entre avril et août 2009.

Ce sont surtout les appareils multisplits (une unité extérieure alimente plusieurs unités intérieures), donc centralisés, qui subissent les conséquences de la suppression du crédit d’impôt. Les ventes reculent de 33 % (en nombre d’unités extérieures) !

Le repli est plus fort encore pour les appareils dont la puissance est comprise entre 7 et 17,5 kW qui subissent en plus les effets de la baisse des investissements du petit tertiaire.

Pour les pompes à chaleur air/eau, les fabricants anticipent pour 2009 une baisse de 25 % des ventes, avec 90 000 appareils contre 120 356 en 2008 (année record). La crise économique et la chute des prix du fioul expliquent en grande partie cette contre-performance.

La baisse programmée du crédit d’impôt pour les prochaines années inquiète les fabricants pour 2010. Pour ce type de machines, il était de 50 % en 2008, puis 40 % en 2009.

Il doit être ramené à 25 % pour les années 2010, 2011 et 2012, avant de disparaître...

Vous lisez un article de la revue Journal du chauffage n° 166 du 01/11/2009
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X