[TO] Règles techniques

Ouvrage d’art Quatorze portiques métalliques à poser de nuit

Mots clés : Transport ferroviaire - Travail

50 m de portée pour couvrir quatre voies SNCF. 515 tonnes de métal sur 7500 m2.

A l’image de celle du Stade de France, la toiture de la nouvelle gare du RER B La-Plaine-Saint-Denis est haubanée à des mâts métalliques. Il s’agit de la desserte principale des transports en commun pour la Coupe du monde 1998, et les travaux qui s’y déroulent cet été sont à la hauteur de l’enjeu : une grue de 800 t.m vient poser quatorze portiques de 18 t chacun, au-dessus du génie civil de la gare, translatée de 300 m de l’existante.

« Notre planning est excessivement tendu, explique Michel Mellier, directeur de l’établissement travaux SNCF de Paris-Nord (maître d’oeuvre). La gare sera mise en service le 25 janvier 1998, mais nous devons terminer la pose de la charpente avant la fin du mois de juillet. Un challenge, puisque nous opérons sans interruption du trafic ferroviaire. » C’est donc entre 1 h et 4 h du matin que le chantier bat son plein. Le chemin de roulement courbe de la grue (200 m) a consommé 600 m3 de béton armé pour les longrines, et ses fondations ont dues être renforcées par douze micropieux de 12 m de profondeur.

Chaque portique est constitué de trois poteaux, dont un mât central de 28 m de haut, et d’une traverse en tube de 211 mm. « Les opérations de levage appellent les plus grandes précautions, poursuit Michel Mellier. Les traverses arrivent à 20 cm de la caténaire, qui est aussitôt attachée à l’ossature, sur des supports provisoires. Si le portique n’est pas en place à 2 h 30, nous annulons tout, et redéposons le portique à l’extérieur des voies. »

Les platines des pieds de poteaux sont ancrées sur des boulons en attente, puis bétonnées par en-dessous avec un mortier sans retrait. L’ensemble est haubané par des ronds pleins de 40 mm. La couverture mise en place par la suite, sous la charpente, s’appuie sur cent quatre poutres secondaires toutes différentes : bardage métallique, étanchéité, habillage bois en sous-face.

FICHE TECHNIQUE

Maître d’ouvrage et maître d’oeuvre : SNCF direction de Paris-Nord.

Architecte : Duthilleul

Entreprises : Legrand et Montalev.

Marché : 25 millions de francs HT.

PHOTO : Chaque portique est constitué de trois poteaux, dont un mât central de 28 m de haut, et d’une traverse en tube de 211 mm.

Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X