Architecture Chambres à part 2/6

Oscar Niemeyer ou la volupté reconquise

Mots clés : Hôtels et pensions de famille

Sur la baie de Rio de Janeiro, l’Hotel Nacional a rouvert après plus de vingt ans d’abandon.

Le Gran Meliá Nacional étant le seul hôtel de Rio (Brésil) à posséder un héliport, il se pourrait que l’arrivée par les airs s’impose. Sinon, il suffit d’emprunter l’avenue qui longe la côte et qui porte, tout simplement, le nom de l’architecte qui a bâti l’édifice, l’illustre figure du modernisme brésilien disparue en 2012 à l’âge de 104 ans, Oscar Niemeyer. L’Hotel Nacional a été construit à la fin des années 1960 pour encourager le tourisme haut de gamme. A son ouverture en 1972, ce cinq-étoiles est le plus grand établissement d’Amérique du Sud. Mais, après la faillite de son propriétaire en 1995, les lieux sont abandonnés, squattés, vandalisés. La chaîne espagnole Meliá le rachète finalement dans les années 2010 pour son prestige car « aujourd’hui, plus personne ne construit d’hôtel aussi cher et immense », explique son vice-président, Rui Manuel Oliveira.

Situé à São Conrado, un quartier excentré de Rio, ce cylindre sombre et lustré de 33 étages s’impose majestueusement sur la plage, avec en arrière-plan le versant rocheux et escarpé de la Pedra Dois Irmãos. Son mur-rideau teinté et ses fins profilés d’acier cachent un noyau central en béton qui soutient les dalles des étages en porte-à-faux et émerge au sommet de la tour, tel un champignon.

Dès 1968, Niemeyer...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5933 du 04/08/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X