Autres

Oscar, le casque du XXIe siècle

Mots clés : Entreprise du BTP

Le personnel de Colas Rail va disposer d’une protection high-tech.

Qu’est-ce qui est en plastique orange, adopte la forme d’un casque de baseball, détecte la proximité de réseaux électriques, éclaire à 5 m, dispose d’un micro et d’écouteurs intégrés, protège la tête et les yeux, le tout avec dix heures d’autonomie ? Réponse : Oscar, le casque de chantier du troisième type mis au point par le laboratoire high-tech de Bouygues E-Lab, à la demande de la filiale Colas Rail. Le responsable nouvelles technologies de Bouygues, Nicolas Braud a consacré plusieurs années à développer le produit, apportant un vrai « plus » en termes de sécurité et de confort sur les chantiers de pose et de maintenance de caténaires 25 000 V, une des spécialités de Colas Rail. « Ce casque est destiné à prévenir les accidents graves dus à des arcs électriques se produisant lorsque le personnel s’est approché de trop près des caténaires », précise le Nicolas Braud. Un signal sonore se déclenche dans les écouteurs quand les distances de sécurité risquent d’être franchies. Le risque est détecté par une antenne intérieure du casque. Les chantiers ferroviaires se tenant souvent en tunnel et la nuit, le casque intègre un éclairage adapté. Deux lampes LED dans le rebord éclairent le visage. Indispensable pour vérifier, par les expressions, si le porteur a bien compris des consignes verbales. Un second éclairage, directionnel cette fois, éclaire jusqu’à 5 m, soit la largeur des voies de chemin de fer. La prouesse technique reste la liaison vocale en réseau wifi. Les transmissions ne doivent pas interférer avec d’autres appareillages et offrir des liaisons fiables à 200 m en intérieur et à 400 m en extérieur, tout en étant bien audibles malgré le haut niveau sonore du chantier. D’où la présence d’un micro et d’écouteurs dans le casque. Intégrer l’ensemble de cet équipement et les batteries a vite posé un problème de poids, mais surtout de pérennité. De fait, la durée de vie réglementaire d’un casque ne doit pas excéder quarante-huit mois ; passé ce délai, l’accessoire doit être changé. Envoyer un casque à la poubelle avec tout cet équipement wifi, ces batteries et ces systèmes de commande représentait un gaspillage coûteux. « Nous avons regroupé toutes ces fonctions dans un boîtier porté à la ceinture », indique Nicolas Braud. La liaison boîtier-casque se fait par fil qu’il suffit de brancher. De plus, le micro et l’écouteur sont démontables et peuvent être réutilisés sur un autre casque. Les prochaines évolutions d’Oscar concerneront l’utilisation mains libres d’un téléphone portable, une transmission voix par résonance des os du visage, donc sans micro, et des projections sur la visière. Une start-up californienne Atheer Labs a présenté au forum Innovations de Bouygues des lunettes à réalité augmentée interactives qui pourraient compléter le système.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X