Régions

ORNE Haute qualité environnementale Première école entièrement HQE

Mots clés : Démarche environnementale - Développement durable - Haute Qualité Environnementale - HQE

L’école de Saint-Hilaire-le-Châtel regroupe maternelle et élémentaire. Elle ouvrira ses portes le 18 avril avec 104 élèves. « Cette école rurale est la première de France à avoir été conçue entièrement selon une démarche HQE (haute qualité environnementale), les autres projets étant des extensions d’écoles existantes », affirme Tony Gadéa, le président du Sivos (Syndicat intercommunal à vocation scolaire), qui regroupe Saint-Hilaire-le-Châtel (700 habitants) et Sainte-Céronne (300 habitants). Ce projet a coûté un million d’euros, dont 300 000 financés par le Sivos, l’Etat prenant en charge les 70 % restants.

Matériaux recyclables, éclairage naturel

« Le budget d’investissement est supérieur de 10 % à celui de la construction d’une école classique, mais il est largement rentabilisé par les économies d’énergie induites », remarque-t-il. L’intégration de l’école au site, non seulement sur le plan du paysage mais aussi de la démarche énergétique, représente l’un des objectifs principaux d’un projet HQE. Enterrée en partie dans la colline (14 m de dénivelé), l’école bénéficie d’une isolation naturelle qui engendre 28 % d’économie d’énergie. Des puits de lumière assurent l’éclairage.

Toute l’école est de plain-pied sur 1 000 m2. Les baies vitrées donnent sur le paysage vallonné. « Le soleil est un élément dynamique dans l’espace et ne pénètre jamais de façon violente. Quelle que soit l’heure du jour, toutes les salles de classe sont éclairées de façon naturelle par les diverses ouvertures, qui créent des jeux de lumière sur les murs », souligne Hubert Masson, architecte urbaniste. Le recours à l’éclairage naturel est encouragé par l’Ademe pour améliorer le confort et économiser l’électricité. Autre cible prioritaire : le choix de l’énergie. « Après réflexion, nous avons retenu le propane pour les trois usages (cuisine, production d’eau chaude et chauffage) car c’est la plus propre des énergies fossiles (la commune n’est pas raccordée au réseau de gaz naturel de GDF). L’école s’inscrit dans un contexte de développement durable », déclare Hubert Masson.

Les bardages sont en bois de mélèze (traités classe 3) imputrescibles, la toiture de bois en pin Douglas résiste au vent et à la pluie. Tout est à l’avenant : peintures minérales aux couleurs pastel, isolation en chanvre, plaquage en Framacel, fabriqué à partir de produits de récupération, linoléum 100 % naturel en poudre de liège avec de l’huile de lin, et baies vitrées en aluminium 100 % recyclables. « Ce qui est recherché, c’est la maîtrise du coût global ; tout rentre en ligne de compte : la construction, le fonctionnement, la maintenance et la déconstruction », résume Hubert Masson.

Contact : Tony Gadea, vice-président du Sivos de Saint-Hilaire-le-Châtel, adjoint au maire de Saint-Hilaire-le-Châtel ; tél. : 02.33.73.42.47 (tony.gadea@wanadoo.fr).

Fiche technique

Maître d’oeuvre : Hubert Masson, architecte urbaniste, 12, rue du Moulin, 61300 L’Aigle ; tél. : 02.33.84.14.24 ; fax : 02.33.84.14.25 (hubert.masson@wanadoo.fr).

PHOTO :

L’école de Saint-Hilaire-le-Châtel regroupe maternelle et élémentaire et ouvrira le 18 avril

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X