Régions Rennes Métropole

Orange lance son écocampus du futur

Plus flexibles, plus collaboratifs, les espaces de travail évoluent pour favoriser la recherche et le partage des idées… C’est la voie choisie par le groupe Orange qui, après l’inauguration en juin dernier d’Orange Gardens, son tout nouvel écocampus à Châtillon (Hauts-de-Seine), vient de dévoiler les détails de C3, le projet « Campus Clos Courtel », à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine). Ce bâtiment de près de 17 500 m2 réunira autour d’espaces innovants et estampillés 2.0 les équipes d’Orange Labs de Rennes et de Cesson-Sévigné. Implanté dans le quartier de Beaulieu, au pied de la future station de métro rennais Atalante, ce nouvel équipement, certifié HQE niveau excellent, pourra accueillir près de 900 salariés, actuellement répartis sur quatre sites différentes, dont celle du Clos Courtel.

Réalisation d’un bâtiment en trois volumes. L’opération de promotion, attribuée après concours à la branche immobilière du groupe Legendre, comprend la réalisation d’un bâtiment en trois volumes : un socle principal en R + 4 surmonté d’une toiture-terrasse conviviale et traversé par deux ailes en R + 5, légèrement désaxées afin de profiter de la vue sur le futur parc paysager de 8 000 m2 . Conçu par l’agence parisienne DTACC, l’ensemble sera doté d’un restaurant d’entreprise de 1 000 m2 et d’un amphithéâtre de 150 places.

Comme le souligne Nicolas Sirouet, directeur de l’opération pour Legendre Immobilier, l’implantation et la réalisation du projet sont contraintes par la proximité de l’actuel site d’Orange et de la station de métro en construction : « L’espace dévolu au futur écocampus est limité à l’emprise du parking existant et de quelques bâtiments autour qui vont être démolis. » A terme, l’actuel site d’Orange Atalante sera déconstruit, libérant ainsi près de 40 000 m2 de foncier cédés à Legendre Immobilier pour la réalisation de bureaux, d’une résidence services étudiants, de logements (en accession et locatif social) et de commerces en pied d’immeuble. « Les travaux de démolition et de terrassement devraient débuter respectivement en mars et mai prochains, précise Nicolas Sirouet. La partie gros œuvre sera réalisée par Legendre Construction. Le reste du marché fera l’objet de lots séparés. » Le nouvel écocampus devrait être livré en septembre 2019.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X