Architecture Technique Barrages

Optimiser les contrôles de sûreté

Mots clés : Ouvrage d'art

Sur le barrage de la Gittaz (Savoie), EDF a testé, en collaboration avec la société Diadès (groupe Setec), l’utilisation d’un drone – de type Novadem U130 – pour diagnostiquer l’état des structures émergées de l’ouvrage, dans le cadre de l’une de ses revues de sûreté. « La phase préparatoire est très importante. Nous programmons un plan de vol en fonction des données d’entrée fournies par EDF. Le drone, doté d’équipements spécifiques (différents capteurs, appareil photo…), réalise automatiquement des clichés du barrage, complétés, si besoin, par des prises de vue ciblées. Ces photographies sont ensuite utilisées pour établir un modèle 3D, puis des cartographies de désordres qui étayent notre rapport de synthèse », explique Christophe Raulet, directeur général de Diadès. Selon le responsable, l’intérêt du drone est double : « Les mesures sont particulièrement précises et fiables, et l’emploi de l’appareil permet de limiter les interventions, parfois complexes, des cordistes. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X