Enjeux Bureaux

Optimiser l’espace avec Jooxter

« Selon les études réalisées sur nos sites centraux, nous consommons 10 % d’espace de plus au poste de travail que nos concurrents », constate Loïc Lecallo, directeur immobilier de l’assureur Covéa, lors de la présentation, en mars dernier, du Livre blanc de la société de conseil BearingPoint sur les espaces de travail en 2035. Une façon de rappeler que chaque mètre carré inutilisé, c’est de l’argent perdu.

C’est pour répondre aux problématiques soulevées par des entreprises comme Covéa que Fabien Girerd et Thomas Thelliez ont lancé en 2014 Jooxter. La start-up, basée à Lille et à Paris, utilise des objets connectés pour assurer une meilleure gestion des bureaux, salles de réunion et lieux d’échange informel. Grâce à des capteurs beacons (microlocalisation) et des détecteurs de présence anonymisés, Jooxter communique la disponibilité d’un espace. En parallèle, une application développée par la start-up permet à l’employé de communiquer sa position et de réserver des espaces de travail. Un outil conçu pour gagner du temps et réduire les conflits liés à la réservation des salles de réunion.

Mais d’autres services sont disponibles. « Les gestionnaires récupèrent les données d’occupation et les exploitent pour améliorer la maîtrise de la performance énergétique ou même le nettoyage », observe Fabien Girerd. Les sociétés font généralement appel à Jooxter au moment du réaménagement de leurs locaux. La jeune pousse, qui intervient tant dans le neuf que dans l’ancien, s’entoure d’architectes d’intérieur ou de professionnels de l’aménagement pour appréhender les lieux. La société compte ainsi parmi ses clients quelques mastodontes, dont BNP Paribas, Deloitte ou encore Adeo.

Un million d’euros levés en décembre. La start-up ne communique pas de tarif fixe, « les coûts d’installation des capteurs et d’abonnement dépendent de la demande des entreprises. Le prix appliqué représente entre 5 et 10 % des économies annuelles réalisées par l’utilisateur », précise Fabien Girerd.

Côté développement, Jooxter, qui a réalisé 400 000 euros de chiffre d’affaires en 2016, a bouclé en décembre dernier sa première levée de fonds de 1 million d’euros auprès du fonds d’investissement Newfund. L’occasion pour elle de travailler sur deux axes : la recherche sur de nouveaux services, comme l’automatisation du renouvellement de l’air dans les pièces en fonction de leur utilisation, et la poursuite de son déploiement à l’international.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X