Edito

On se frotte les mains…

Belle embellie sur le marché de bureaux francilien au premier semestre. Une poignée de transactions ont dépassé chacune les 20 000 m2 à Paris-La Défense, au premier rang desquelles la future tour de Saint-Gobain et la tour Majunga avec Deloitte (lire p. 14). Les tours sont un peu l’arbre qui cache la forêt de la production courante de bureaux. Mais elles demeurent des signes tangibles de la santé du secteur. Voire de son retournement imminent lorsqu’il s’agit des championnes en hauteur, signe avant-coureur des bulles immobilières. Deux d’entre elles ont fait date, pour les plus célèbres, avec deux crises financières mondiales majeures : en 1931, avec les 443 m de l’Empire State Building et, en 2010, avec les 828 m de Burj Khalifa (ex-Burj Dubaï).
A La Défense, nous n’en sommes pas là. Certes, bien des projets de tours annoncés dans les années 2000 resteront à jamais dans les cartons des architectes. Aux oubliettes les tours Hermitage, Phare, Generali et autre Signal ? Pour autant, depuis quelques mois, le BTP ne boude pas son plaisir de voir redémarrer – certes timidement – l’activité. La résorption du stock de bureaux est en marche. Et l’obsolescence du parc laisse espérer de belles opérations de restructuration d’immeubles à venir. L’immobilier francilien reprend un peu de ses couleurs à la faveur d’investisseurs à la recherche de rendements et de diversification. Dans le même temps, l’environnement du travail n’a cessé d’évoluer pendant la crise avec la numérisation galopante de l’économie. Coworking, microentreprises, nouvelles mobilités… vont faire les beaux jours de créatifs qui préparent l’avènement de nouveaux designs au look débridé.
Mieux, on se frotte les mains de ce côté-ci de la Manche : l’idée d’un marché francilien dopé par l’effet Brexit dégage un parfum d’opportunisme et d’optimisme… L’avenir de l’immobilier de bureau se présente bien. Rien à craindre jusqu’à ce que l’on reparle, dans quelque temps, de records de hauteur à battre.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X