Edito Coup de chapeau

« On m’appelle Garance… »

Nos villes sont fades, vous ne trouvez pas ? Leurs façades cultivent la monotonie du beigeasse et de l’enduit « ton pierre ». C’est que la couleur n’a pas bonne presse en architecture, la faute à ce pisse-froid d’Adolf Loos (1870-1933, « L’ornement est un crime ») ? On ne sait pas trop, mais on se prend soudain à regretter les rehauts bleu-rouge-jaune d’un Corbu, qui égayaient le brutalisme puritain du béton-planche tiré au cordeau. Point trop n’en faut certes, mais parcourant la capitale, croisant la Cité de la mode et sa « chenille verte » tant décriée (Jakob & Macfarlane, architectes) sous le pâle soleil du quai d’Austerlitz, on se remémore le bien nommé et tout juste livré immeuble Garance, rue de Lagny (Paris XXe), avec sa carrosserie métallique rutilante (Brigitte Métra, architecte). Du côté de chez Macdonald aussi – je parle de l’ex-entrepôt parisien reconverti -, la couleur sert de marqueur identitaire si l’on peut dire : Odile Decq s’habille de noir, Christian de Portzamparc en rouge corail, etc.
La couleur vient ainsi redonner un peu de Viagra à un paysage urbain souvent raplapla, en proposant de nouveaux codes et modes de lecture. Pourquoi pas ? Et l’on apprend sur ces entrefaites que le « Pavillon jaune » du campus de la Timone à Marseille (Corinne Vezzoni, architecte) fait jaser dans la cité, au point de susciter une table ronde « Couleur et béton, crimes dans les villes ». Bigre ! Le jaune – à jamais couleur des traîtres à la cause, des briseurs de grève et des cocus – serait-il criminogène à l’égal de la kalach ? Eh bien moi je dis bravo !
Les cathédrales n’ont pas toujours été blanches, ni les villes éternellement blafardes. Saluons ici le courage des architectes qui, pour parler comme un dossier de presse, « osent la couleur » et s’ébrouent joyeusement pour nous délivrer de la dictature du grisâtre, de l’ocre et du saumon ! Rendez-nous le jaune citron, le bleu cobalt, les vermillons et les carmins des tubes de gouache de notre enfance. Ce sont là les vrais pi (g) ments de l’architecture !


Plus d’informations sur www.lemoniteur.fr/etiquette

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X