Autres

Olivier Philippe, Paysagiste DPLG, Agence Ter « Il faut restituer la relation sous-sol/sol/air et laisser de la place aux éléments naturels »

Mots clés : Aménagement paysager

« Le terme de résilience est à la mode, face au désastre écologique et climatique en cours, cest la formule rédemptrice de l’humanité. On peut néanmoins s’interroger sur l’interprétation de cette notion et il faut affirmer plus que jamais le bien-fondé de l’action de transformation du territoire par l’homme.

En France, cinq siècles de conquête du sol et d’unification du territoire, ont produit d’incroyables paysages. Construits ou cultivés, ils constituent un patrimoine unique, envié. Beaucoup d’entre eux ont généré des milieux, une écologie singulière ; ils expriment parfaitement la capacité de l’homme à mener une action d’invention paysagère productrice de biodiversité, de génie hydraulique, avec ses bénéfices climatiques. Si l’arrogance de l’humanité face à la nature a été engagée dès le XIXe siècle, portée par la révolution industrielle et l’urbanisation, on peut être encore plus critique sur la période de la modernité dite des « Trente Glorieuses »....

Vous lisez un article de la revue AMC n° 245 du 14/10/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X