Autres

Octobre 1981 l’Ordre des architectes menacé de disparition

Mots clés : Architecte

La communication de Roger Quilliot, ministre de l’Équipement, lors du conseil des ministres du 28 octobre 1981 met le feu aux poudres : « L’architecture des années qui viennent doit pouvoir témoigner d’une période nouvelle et forte de notre histoire. […] il appartient aux communes et aux groupements de communes de définir leur projet urbain et la volonté d’architecture doit être présente au tout début des études et des démarches. […] Le débat sur l’architecture doit être largement ouvert aux citoyens. À cette fin, la constitution, à l’initiative des collectivités locales, d’ateliers publics d’architecture et d’urbanisme [APAU], lieux de rencontre, de débat, de conception en commun, sera favorisée. […]Tout ceci ne saurait aller sans une modification de l’organisation de la profession, ce qui implique la disparition de l’Ordre. » Le lendemain, le ministre enfonce le clou en conférence de presse : l’Ordre doit disparaître, « une nouvelle organisation de la profession doit être mise en place [et] le rôle de représentation et de défense des intérêts professionnels devra être rendu aux syndicats ».

Le 12 mars 1982, le journaliste Marc de Leusse salue dans France Soir l’élection d’un nouveau président de l’Ordre, Jacques Vissière, sous ce titre crépusculaire : « Le Conseil de l’ordre des architectes se choisit son dernier patron ». Mais le sous-titre exprime comme un doute irrépressible : « Il est d’ores et déjà condamné à mort par le prochain projet de loi, mais… ». Sensiblement le même ton dans La...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 250 du 20/04/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X