Enjeux Economies d'énergie

Objectifs doublés, fournisseurs troublés

Mots clés : Politique énergétique

Signé à la fin avril par Ségolène Royal, le décret pour le doublement des objectifs d’économies d’énergie, sur la période 2018-2020, a été publié au « Journal officiel » du 3 mai. Leur niveau global passe à 1 600 TWh cumac, dont 400 au bénéfice des ménages en situation de précarité énergétique. Au grand dam des fournisseurs d’énergie : « Cela finit par coûter extrêmement cher à la collectivité et, pour autant, les actions de rénovation énergétique ne décollent toujours pas », a regretté Anne Chenu, directrice générale déléguée de l’Union française de l’électricité, qui pointe un coût d’au moins 2 Mds € par an sur la période. Elle juge aussi que l’aide versée via les certificats d’économies d’énergie (CEE) « ne déclenche pas » des travaux d’économies d’énergie, mais est « un plus » pour des travaux qui auraient été réalisés même sans CEE.

Le gouvernement estime, lui, que les travaux réalisés grâce aux CEE permettront de réduire de 10 Mds € par an la facture énergétique des ménages, entreprises et organismes publics.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X