Réalisations

O’Donnell + Tuomey Maison des étudiants Londres

Inscrit sur une parcelle triangulaire, le nouveau centre estudiantin du campus de la London School of Economics est un volume massif mais taillé et perforé, insaisissable dans sa géométrie dynamique et accidentée, et néanmoins accueillant et ouvert dans son rapport à l’espace urbain.

Le projet est situé à l’articulation des petites rues qui caractérisent le campus de la LSE inséré dans le quartier de Westminster. Il s’ouvre sur l’espace public par un parvis dans l’axe de St Clements’s lane, lieu d’échanges qui croise les parcours piétons et les points de vue, et établit une relation entre la rue et l’équipement. Les architectes ont développé ici un concept architectural spécifique. C’est un volume sculpté dont l’enveloppe pliée, chanfreinée, à facettes, conforme à la réglementation des prospects, s’ajuste aux perspectives visuelles depuis les rues adjacentes. Cette volumétrie accidentée répond essentiellement à une observation attentive du contexte et à la prise en compte des caractéristiques du tissu serré du quartier. La géométrie complexe de la parcelle est à la base du développement d’une organisation non conventionnelle et vivante de niveaux irréguliers répondant chacun à une fonction particulière, tout en s’articulant ensemble dans une configuration trapézoïdale. Ainsi les différents locaux s’insèrent librement en plan et en coupe dans le volume. Aucune circulation n’est fermée. Des escaliers en spirale offrent des lieux de rencontres à chaque palier avec une grande variété de ruptures spatiales et de diagonales visuelles.

Londres est une ville de brique et les bâtiments existants sur la parcelle ou voisins sont en brique de différentes teintes. Les architectes ont donc inscrit le projet dans cette tradition, utilisant ce vocabulaire familier mais décliné ici de matière inattendue. Un travail spécifique sur la mise en œuvre des briques moulées à la main donne à l’enveloppe du bâtiment une texture qui accroche la lumière. Mais surtout la pose à...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 231 du 12/03/2014
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X