Autres Sécurité

Novitact lance un bracelet connecté d’alerte

Racket, vol et même menaces de mort se produisent régulièrement sur les chantiers des quartiers sensibles. Afin de participer à la mise en sécurité des compagnons, la jeune entreprise Novitact a lancé en mars 2015 les préséries de son bracelet connecté et de l’application qui l’accompagne, Feeltact. « Le bracelet est conçu pour communiquer discrètement et envoyer des alertes en cas de danger », commente Vanessa Caignault, directrice générale associée et responsable marketing de Novitact. Dédiée aux professionnels, la solution consiste à transmettre des messages préparamétrés, via les quatre boutons du bracelet. Un compagnon, face à un agresseur, peut ainsi appuyer sur un bouton pour transmettre une alerte au PC sécurité du site ou à ses collègues. « Dès que le message est reçu, il reçoit une vibration en retour », poursuit Vanessa Caignault.

Des services en fonction du type d’abonnement.

Le bracelet, qui pèse environ 35 g, utilise une communication Bluetooth avec le smartphone du compagnon, sur lequel l’application a été installée. Les services varient ensuite en fonction de l’abonnement : les abonnés « Silver » peuvent simplement envoyer des alertes. L’offre « Gold » comprend également la géolocalisation, la réception de notifications par SMS et l’appel automatique. « En cas d’urgence, le compagnon active l’un des boutons du bracelet, qui va lancer un appel depuis son portable. Les personnes ainsi contactées pourront entendre la conversation à l’insu des agresseurs », explique Vanessa Caignault. Enfin, l’offre « Platinium » ajoute des alertes automatiques en cas de perte de verticalité ou d’absence de mouvement, utiles pour les travailleurs isolés. Le système utilise les capteurs du smartphone tels que GPS et accéléromètre. La traçabilité des échanges est conservée sur l’interface de supervision du système.

Le système Feeltact peut aussi être utilisé pour la vie quotidienne afin de notifier une pause ou un rassemblement. Il utilise un langage type morse, tactile (deux pulsations fortes, un cercle de vibrations…). Bouygues Bâtiment Sud-Est l’utilise déjà sur des chantiers à Grenoble et à Marseille. Novitact annonce une autonomie de 35 heures. Le chargement s’effectue via un câble USB.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X