Territoires Pays de la Loire

Novabuild veut inventer la construction positive

Entrepreneurs, architectes, bureaux d’études, scientifiques, artisans, industriels… le 21 avril, ils étaient 220 professionnels de tous horizons à avoir répondu présents à l’assemblée générale de Novabuild, le cluster régional de l’écoconstruction. Le thème étant la « construction positive », l’occasion était belle pour prendre de pouls de l’association qui a pris le relais du Pôle génie civil écoconstruction (PGCE) en 2012. Premier constat, une réelle dynamique est en marche. Plus de 300 adhérents, +200 % en quatre ans, 5 619 heures de bénévolat, 34 événements réalisés en 2015… les chiffres parlent d’eux-mêmes et viennent conforter la devise de Novabuild : « agir aujourd’hui, préparer demain ». « Novabuild est né du constat que le bâtiment et les travaux publics sont engagés dans une mutation sans précédent, explique son directeur Pierre-Yves Legrand. Cela se traduit par des exigences avec toujours plus de réglementation, de performance, de confort… des budgets qui se contractent et des solutions qui se démultiplient. » La seule solution est d’innover. « L’innovation ne surgira pas par la contrainte, elle doit être suscitée », poursuit Pierre-Yves Legrand. Le cluster s’est donné comme mission de guider les entreprises à travers un « parcours de l’innovation ». Ce parcours va de la diffusion d’un bulletin de veille à l’accompagnement aux démarches d’évaluation technique, en passant par l’aide au financement ou le lancement d’appels à projets. Trente-quatre projets labellisés Novabuild ont ainsi été menés depuis 2012.

La transition numérique.

En 2016, Novabuild mettra l’accent sur cette mutation majeure pour le BTP. Cela passe, par exemple, par « JeDisBIM », un cycle de rencontres mensuel autour de la maquette numérique ou encore, « BtoBIM », un mini-salon organisé avec la Meito (association bretonne du numérique) dont la première édition se tiendra le 7 juillet, à Clisson. 2016 devrait également être placée sous le signe de la « construction positive ». « Nous vivons un véritable changement de paradigme avec cette nouvelle notion de construction positive qui apporte plus qu’elle ne dégrade. Aussi, nous avons décidé de prendre le contre-pied de tous ceux qui se plaignent, qui n’en peuvent plus de cette crise qui s’éternise, explique Laurent Rossez, directeur associé stratégie et innovation chez AIA et président de Novabuild. Sans nier les difficultés, nous pensons qu’avec un état d’esprit positif, nous serons plus forts collectivement pour sortir des difficultés du moment et être acteurs des mutations en cours. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X