Edito

Nouveaux horizons

Cette année, dix jours séparent la remise du Grand prix national de l’architecture et celle du Grand prix national de l’ingénierie. Mais c’est dans le même numéro du « Moniteur », cette semaine, que nous vous faisons découvrir les lauréats 2016 de ces deux événements prestigieux pour la maîtrise d’œuvre française ( lire p. 79 e t p. 69) . Le premier salue deux architectes, Jean-Marc Ibos et Myrto Vitart, pour leur créativité (ils ont également été lauréats de l’Equerre d’argent 1997). Le second révèle une équipe de choc composée d’un architecte-paysagiste, Jean-Bernard Nappi, et d’une poignée d’ingénieurs – Frédéric Menuel, Alexandros Giannopoulos, Serge Gounant et Nabil Yazbeck – menée par leur jeune consœur Claude Le Quéré, au sein d’Egis. Le premier salue l’ensemble d’une œuvre qui n’a pas dit son dernier mot, et le second la conception de l’élégant pont Citadelle, à Strasbourg.

Leurs épopées inspireront la jeune génération en quête d’éthique et d’esthétique.

Ces prix sont l’occasion pour le BTP de faire passer de multiples messages à la jeune génération : audace architecturale, ingéniosité des solutions techniques, rigueur patiente dans le contrôle de l’exécution des travaux, persistance dans l’exigence tant technique qu’esthétique, conceptions intégrées entre architectes et ingénieurs… Retenons particulièrement cette formidable capacité à réussir la réalisation d’ouvrages uniques, à innover avec les entreprises dans un match pour la qualité où le score final n’est jamais inscrit d’avance. Saluons ces vainqueurs ! Leurs épopées inspireront une jeunesse en quête d’horizons, d’éthique et d’esthétique. Si nous parvenons à partager avec elle notre enthousiasme, elle alimentera à son tour des équipes en perpétuel renouvellement pour réaliser des projets où l’enjeu est chaque fois différent. Nos radios, télévisions, journaux grand public, réseaux sociaux. . ne sont que trop . muets sur cet environnement professionnel riche en expériences humaines. Nos maîtres d’école et professeurs trop peu instruits. Ouvrons-leur les yeux et les portes du BTP !

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X