Territoires Angers

Nouveau Cœur de Maine : priorité à la redynamisation du centre-ville

Après le changement de l’équipe municipale en mars 2014, François Grether, maintenu comme urbaniste de l’opération, a dû concevoir une version allégée du projet de réaménagement des berges de la Maine, désormais appelé « Angers Cœur de Maine ». Mais « la philosophie générale reste la même », assure-t-il, « c’est-à-dire faire dialoguer la ville et la rivière ». La nouvelle feuille de route lui imposait de « limiter les dépenses » et de traiter en priorité deux sites « sensibles » : la partie basse du centre-ville, entre le pont de Verdun et la place Molière, et le quartier Saint-Serge qui fera l’objet d’une ZAC aménagée par la société publique locale (SPL) de l’Anjou.

Une esplanade de 4 ha.

Pour ouvrir le centre-ville sur la rivière et redynamiser le commerce, la zone longeant la Maine va être totalement remodelée. L’actuelle dalle au-dessus de la quatre voies sera étendue sur une centaine de mètres pour créer une esplanade de 4 ha dotée d’une grande terrasse aux usages multiples (scène, loisirs) et qui se prolongera par une « grande promenade en balcon ». Cet endroit deviendra stratégique avec le passage de la future 2e ligne du tramway qui traversera la Maine sur un nouveau pont prévu en amont du pont de Verdun et rejoindra la 1re ligne au niveau de la place Molière.

Les axes de circulation en bordure de la rivière remonteront au-dessus de l’esplanade à la place du parking de la Poissonnerie et deux nouvelles voies en site propre assureront le trafic des bus, des camions de livraison et des deux-roues. « L’espace entre la place Molière et la rue Poissonnerie offrant le plus de potentiel commercial, accueillera un espace commercial d’environ 800 m2 au sol surmonté d’une terrasse publique avec un restaurant panoramique », indique François Grether. Les 140 places du parking de la Poissonnerie seront compensées par la construction d’un parking de 300 places au CHU, qui délestera celui de la Rochefoucauld (900 places) situé en face.
Au nord de cette zone, la ZAC Saint-Serge ne concernera qu’un périmètre de 15 ha sur les 75 ha potentiels du quartier. Elle comprendra un parc en creux inondable de 5 ha et sera traversée par un mail de part et d’autre duquel prendront place deux nouvelles constructions, une patinoire et la chambre des métiers. « Divers équipements tels une résidence étudiante, un foyer logement, une école d’enseignement supérieur sont en cours de discussion », prévient l’urbaniste. L’avenir du marché d’intérêt national (MIN) dont le bail arrivera à échéance en 2027 est également en réflexion.
Le démarrage des travaux de la trémie (6 millions d’euros HT, 20 millions pour l’aménagement total), de la patinoire et de la chambre des métiers est prévu au cours du 2e semestre 2017 pour une livraison deux ans plus tard.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X