Edito

Nous voulons savoir !

2015 se solde par un nouveau recul de l’activité du bâtiment. Moins 3 %. 2016 devrait à peine sauver les meubles. Pour un franc redressement, il faudra repasser en 2017, dans le meilleur des cas…
2017 ? Fichtre !
La faute à qui ? A quoi ? A nos élus nationaux qui ont raté la politique du logement dans les premières années du quinquennat (on n’attend plus les 2,5 millions de logements du candidat Hollande) ? Aux incertitudes de l’avenir ? A la baisse des dotations de l’Etat aux communes et aux intercommunalités ?
Vous n’aurez pas la réponse à cette dernière question. L’impact de la baisse des dotations sur l’investissement public local embarrasse au plus haut point. Fait rarissime de mémoire de député, la commission d’enquête de l’Assemblée nationale traitant du sujet ne publiera pas son rapport. En tout cas pas avant vingt-cinq ans, sous peine de sanction pour quiconque laisserait filtrer les informations qu’il pourrait contenir et que l’on imagine explosives ! Pourtant 11 milliards d’euros ne seront pas distribués aux collectivités locales d’ici à trois ans. S’y ajoute le poids des normes et autres obligations nouvelles qui ne fait qu’accélérer la chute de l’investissement local, près de – 20 % en deux ans. Mais les députés ne pourront pas vous le confirmer. Et vous n’en connaîtrez pas le détail. Seulement les conséquences dans la réalité des carnets de commandes.
Eh bien non ! Non et encore non ! On ne se fera pas à l’idée que ce rapport reste caché. Que nous ne connaissions pas la force de ce qu’il contient. Nous voulons comprendre maintenant ce que l’on refuse de nous expliquer.
Alors, Messieurs les députés, réagissez ! Les Français doivent savoir : le changement, c’est maintenant !

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X