Négoce Michel Mourgue-Molines, directeur général d'Intergros

« Nous sommes entrés dans une logique d’élévation des compétences »

Mots clés : Apprentissages - Distribution

Les négoces ont adopté les outils et les logiques du nouveau paysage de la formation professionnelle. Michel Mourgue-Molines, directeur général d’Intergros, Opca de la distribution de gros, fait le point.

Quel bilan tirez-vous de la réforme de la formation professionnelle ?

Michel Mourgue-Molines -La loi du 5 mars 2014 a sensiblement bouleversé le paysage de la formation professionnelle autour de trois grands axes. Le premier est l’individualisation, avec la création du compte personnel de formation (CPF), pilier de la réforme autour de l’intérêt commun aux entreprises et aux salariés d’élever les compétences. Le deuxième concerne la certification. La réforme a fléché prioritairement les financements mutualisés sur les certifications professionnelles, ce qui s’est traduit par le développement des CQP. Conçus par l’observatoire des métiers d’Intergros avec les professionnels, ils répondent aux besoins de formations liés aux métiers. Le troisième axe porte sur l’apprentissage. La loi de 2014 a donné aux organismes paritaires collecteurs agréés (Opca) la mission de collecter la taxe d’apprentissage. Intergros soutient les établissements scolaires et les centres de formation d’apprentis (CFA) du secteur.

Le CPF est-il un succès ?

Le CPF part de l’idée qu’une formation est efficace lorsqu’elle fait converger les aspirations du salarié et les besoins en compétence de l’entreprise. Il existe deux façons de le mobiliser. La première est à la seule initiative du...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 435 du 23/10/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X