Territoires Aménagement

« Nous mobilisons 200 millions pour rénover l’immobilier de loisirs des Trois Vallées »

Mots clés : Gestion et opérations immobilières

Questions à Pascal de Thiersant, directeur de la Société des Trois Vallées (S3V), société d’exploitation de Courchevel, Méribel-Mottaret et La Tania.

Comment devient-on directeur général de la S3V ?

J’ai débuté dans le marketing industriel (Legrand) puis j’ai rejoint l’entreprise familiale de charpente que j’ai dirigée six ans. J’ai travaillé pour de grands groupes comme GTM, Cegelec et Vinci où je me suis intéressé au développement des activités de services et à la gestion des marques. Puis j’ai voulu relever ce défi de la direction d’une entreprise de remontées mécaniques.

Vous avez à piloter un ambitieux plan d’investissements ?

Les trois délégations de service public de Courchevel, Méribel-Mottaret et La Tania ont été renégociées en 2012. Cela nous a donné assez de visibilité pour proposer un plan d’investissements de 200 millions sur dix ans, autour de trois axes : sécurité, confort et respect de l’environnement. Nous avons pu remplacer deux remontées par une seule, passer de 30 pylônes à 11, et économiser 20 % d’énergie. Nous allons investir 20 millions par an, avec un chiffre d’affaires de 60 millions. Défi relevé si nous inversons une courbe de fréquentation en baisse depuis quinze ans.

De quelle manière ?

En engageant une campagne volontariste de rénovation de l’immobilier de loisirs. Nous avons trop de lits « froids » (occupés moins d’un mois par an – jusqu’à 60 % du parc de Méribel-Mottaret) ou « tièdes » (occupés jusqu’à la moitié du temps). Pour cela nous avons lancé l’offre Affiniski’Renov. Notre filiale d’une dizaine de personnes peut rénover, pour les propriétaires, 30 appartements chaque été qui seront plus facilement louables. Nous ne dépasserons pas 50 appartements par an. L’objectif est d’ouvrir ce marché, d’être exemplaire.
En station, les copropriétés sont difficiles à mobiliser, les propriétaires étant peu présents et peu impliqués, ce qui ralentit les chantiers. Aussi, nous mettons au point Affiniski Patrimoine, produit de démembrement de propriété, indispensable pour développer l’immobilier de loisirs.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X