Régions Développement

« Nous investirons 60 millions d’euros en moyenne par an »

Mots clés : Démarche environnementale - Gestion et opérations immobilières

10 000 Nombre d’entreprises certifiées RGE dans la région au 1er février 2017.

Source : FFB Auvergne-Rhône-Alpes.

89 €/m2 Prix moyen des terrains à bâtir dans la région en 2015 (+ 28 % depuis 2010).Source : Dreal.

+ 14,6 % Augmentation du volume des transactions immobilières dans la Drôme en 2016.Source : Crédit foncier.

Devenue commuanuté urbaine le 1erjanvier, Clermont Auvergne Métropole veut s’imposer comme un pôle d’équilibre dans l’ouest de la grande région. Son président, Olivier Bianchi, détaille ses ambitions pour le territoire.

Quelle est la place de la nouvelle communauté urbaine dans la grande région ?

L’évolution de Clermont Auvergne Métropole était indispensable pour devenir un pôle d’équilibre de l’ouest régional. Il faut que Clermont-Ferrand se distingue, qu’elle démontre ses atouts, ses valeurs, ses forces, qui sont nombreux. Je rappelle par exemple que la ville accueille la plus grosse entreprise privée d’Auvergne-Rhône-Alpes. La ville a aussi vocation à devenir la capitale d’équilibre du Massif central, car elle polarise largement des populations qui dépassent les frontières géographiques de la région. Devenir communauté urbaine nous permet d’avoir plus de compétences et de moyens pour renforcer notre stratégie de développement et créer de la richesse et de l’emploi.

Comment s’est déroulé le transfert des compétences ?

Le transfert s’est effectué dans un climat plutôt apaisé. Dans un premier temps, la loi nous autorise à nous substituer aux communes. Plusieurs formes de gestion vont donc cohabiter : délégations de service public, régies directes, régies autonomes. Par contre, et c’est dans le sens de l’histoire, il faudra harmoniser. Nous allons mettre en œuvre ce travail progressivement, par exemple en créant une grande régie de l’eau, puis en démarrant dans dix-huit ou vingt-quatre mois la grande réalisation du PLUi-HD. En clair : nous nous dotons progressivement des outils qui nous permettront, dans une décennie, d’être à plein régime sur le développement du territoire.

A combien se chiffrent les futurs investissements ?

Clermont Auvergne Métropole investira en moyenne, chaque année, 55 à 60 millions d’euros. Ces dernières années nous étions à 40 millions. Sur le schéma directeur de l’assainissement, 12 millions seront investis rien qu’en 2017. En plus des grands projets communaux, la communauté urbaine construira sa grande bibliothèque dans un bâtiment historique de l’ancien Hôtel-Dieu et étudiera l’agrandissement du stade Gabriel-Montpied. Je suis en négociation avec le département, la région et des partenaires privés sur ce projet.

La prochaine étape sera de devenir une métropole…

Nous sommes la 23e ville de France et la 19e intercommunalité. Notre future intégration dans le club des 22 métropoles est dans la logique des choses. Nous entamons actuellement des discussions avec le président du conseil départemental du Puy-de-Dôme. Nous avons pour objectif de récupérer trois compétences sur neuf, notamment la voirie ou certaines politiques sociales. Au 1er janvier 2018, si les négociations sont bien gérées, le cap sera franchi.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X