Régions Infrastructures

« Nous avons su anticiper pour nos routes auprès de l’Etat »

Mots clés : Réseau routier

Entretien avec Yves Krattinger, président du conseil départemental de la Haute-Saône.

Comme le confirment plusieurs livraisons récentes, la Haute-Saône est plutôt bien servie en projets routiers. Comment l’expliquez-vous ?

Dans notre département dépourvu de gare TGV, les routes ne peuvent qu’être un sujet prioritaire d’infrastructures, au même titre que le devient le très haut débit aujourd’hui.

Nous avons toujours su anticiper les discussions avec l’Etat, de façon à rendre prêts, au bon moment, dans les contrats de plan, les dossiers placés sous sa maîtrise d’ouvrage. Pour la déviation de Port-sur-Saône, qui est en travaux jusqu’en 2020 (130 millions d’euros TTC), la clé de financement a été négociée dès 1999 : 75 % pour l’Etat et 12,5 % chacun pour la région [Bourgogne-Franche-Comté, NDLR] et le département. La même répartition s’est appliquée aux 40 millions d’euros de la liaison Amblans-Lure sur la RN19, ouverte l’été dernier.

Nous avons pris nos responsabilités pour sauver des projets en récupérant la maîtrise d’ouvrage déléguée.

Le conseil départemental a également pris plusieurs fois la maîtrise d’ouvrage en délégation de l’Etat. Pourquoi ?

Nous avons estimé que trois tronçons de la RN57 ne devaient pas être...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5952 du 08/12/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X