Actualité Rhône-Alpes

« Nous aurons besoin d’un PNRU 2 » Jean-François Lapière, en charge du dossier Anru au sein de l’Association régionale des organismes HLM de Rhône-Alpes.

– Comment avancent les opérations Anru ?

Quarante-deux quartiers sont concernés en Rhône-Alpes. A ce jour, 60 % des démolitions, 30 % des reconstructions, 70 % des réhabilitations et 25 % des résidentialisations sont engagées ou terminées. Des retards ont été enregistrés au démarrage des projets, mais nous avons à présent atteint un rythme de croisière, et nous sommes plutôt en avance sur la moyenne nationale. Le programme conventionné de Romans-sur-Isère est terminé depuis fin 2009, et les calendriers sont bien tenus pour les opérations menées dans les agglomérations de Lyon, Saint-Etienne et Grenoble, qui concentrent 75 % des programmes. L’enveloppe totale est de 2,7 milliards d’euros, dont 750 millions financés par l’Anru.

– Quel bilan dressez-vous ?

Il est satisfaisant, mais le travail est loin d’être terminé. Si le programme de rénovation urbaine a été un formidable booster, certains quartiers n’ont pas encore suffisamment basculé. Nous aurons besoin d’un PNRU 2. Nous devons également agir sur de nombreux quartiers qui ne sont pas pris en compte par le programme national. Actuellement nous les recensons et réfléchissons à un dispositif de financement.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X