Autres

« Nous allons subventionner 12 000 bornes de recharge pour véhicules électriques »

Mots clés : Mobilier urbain

L’association professionnelle Avere-France distribuera 9,75 millions d’euros d’ici à 2018.

Marie Castelli, secrétaire générale de l’Avere-France

Le gouvernement a lancé le programme Advenir doté de 9,75 millions d’euros pour subventionner l’installation de 12 000 bornes de recharge des véhicules électriques. La gestion de l’enveloppe est confiée à l’Avere-France. L’association professionnelle sélectionnera sur devis les installations qui bénéficieront des aides.

Quel est le rôle d’Advenir ?

Advenir est un programme copiloté par l’Avere-France visant à subventionner – de 40 % à 50 % – le prix d’achat et l’installation d’une borne de recharge pour véhicule électrique. Elles pourront être installées chez les particuliers en logements collectifs et dans les parkings privés et semi-publics des entreprises. Ces subventions se cumulent, pour les particuliers, avec le crédit d’impôt transition énergétique (30 % du prix d’achat du matériel). Le financement d’Advenir est assuré par la vente de certificats d’économies d’énergie (CEE). Aujourd’hui, le programme dispose d’un budget de 9,75 millions d’euros mais l’enveloppe peut augmenter, en fonction de la cession des CEE, jusqu’à 15,4 millions. Au total, nous estimons pouvoir subventionner 12 000 bornes de recharge.

Comment les installateurs peuvent-ils bénéficier de ces subventions ?

Les installateurs doivent faire labelliser leurs offres par Advenir pour pouvoir les porter auprès de leurs clients. Après avoir réalisé un devis, ils le soumettent à notre validation via la plate-forme dédiée (www.advenir.mobi qui sera ouverte en septembre) pour connaître le montant de la prime à déduire de la facture. Cette offre de prime sera valable durant six mois. Une fois les travaux réalisés, nous débloquons les fonds sous 45 jours maximum après avoir reçu la facture et l’attestation de fin de travaux, toujours via la plate-forme numérique. Enfin, tous les contrats d’installation partagés devront prévoir un lot signalisation et un contrat de maintenance de la borne. Car il n’y a rien de pire pour un utilisateur de véhicule électrique que de ne pas pouvoir recharger son automobile.

Quel type de borne pourra être subventionné ?

Nous subventionnerons les systèmes permettant à la borne et au véhicule de communiquer pour programmer la charge dans le temps afin de mieux maîtriser la consommation d’énergie. Dans le jargon, il s’agit des Wallbox. Par exemple, la borne peut choisir de lancer une charge en pleine nuit pour limiter les coûts et ménager le réseau. Selon les destinataires (particuliers ou entreprises), la borne devra être plus ou moins performante. Si elle est installée dans une copropriété, elle devra être dotée d’un système de sous-comptage pour facturer l’énergie au bon utilisateur, et d’un système d’identification pour connaître l’identité des bénéficiaires. Dans un parking semi-public, elle devra proposer des temps de charges dits « normaux » (4 à 6 h pour recharger la batterie à 80 %), accélérés (60 à 90 minutes pour le même bénéfice) ou rapides (20 à 40 minutes), et permettre aux véhicules légers (deux roues, etc.) de se brancher.

Les installateurs devront-ils être labellisés ?

Une qualification est en cours d’élaboration par Qualifelec. Un décret, à paraître au plus tard cet été, la rendra obligatoire dès sa publication pour installer des bornes de recharge et bénéficier du programme Advenir.

Quelle est la date limite pour candidater à Advenir ?

L’enveloppe est à notre disposition jusqu’à fin 2017 mais les travaux subventionnés pourront être réalisés jusqu’à la fin du premier semestre 2018.

Voir les conditions d’octroi des subventions sur www.lemoniteur.fr/averefrance

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X