Territoires Aménagement

« Nous allons injecter 70 millions dans les TP »

Mots clés : Travaux publics

Patrice Vergriete, maire (SE) de Dunkerque, président de la communauté urbaine de Dunkerque (CUD).

Malgré des recettes en baisse, Dunkerque maintient son projet communautaire 2015-2020 : nouveau réseau de bus, redynamisation du centre d’agglomération, équipements, voirie, etc.

La filière du BTP avait très mal réagi lorsque vous aviez abandonné le projet d’Arena de votre prédécesseur. Mais vous l’avez rassurée…

Les travaux publics, c’est sûr ! Avec 60 millions d’euros investis dans notre nouveau plan DK’Plus de mobilité [deux ans de travaux à compter du printemps 2016, NDLR] et 10 autres dans un programme de rénovation de la voirie, nous faisons plutôt figure de champions dans la catégorie ! Mais le bâtiment aura lui aussi sa part avec le projet Phoenix, qui, d’ici à la fin de mon mandat, va doter l’agglomération d’un nouveau centre plus attractif. Un programme de 8 000 m2 de commerces en cœur de ville vient d’être confié à Vinci Immobilier. Un pôle loisirs, avec patinoire et bowling, est en gestation. Nous allons développer du tertiaire autour de la gare, en lien avec Euralille. Nous avons lancé une consultation d’opérateurs privés pour un complexe hôtel-balnéo en front de mer. Notre stade de football doit également être rénové.

Comment avez-vous fait pour rentrer tout cela dans un budget affecté par la baisse des dotations de l’Etat ?

Tout s’articule autour du projet DK’Plus de mobilité, en termes d’espaces publics notamment. Or, le versement transport additionnel (VTA) va financer celui-ci à plus de 50 %. Le projet Phoenix fait essentiellement appel à des fonds privés. La patinoire, c’est 14 millions d’euros, un coût supportable pour notre collectivité.

Cerise sur le gâteau, le nouveau président de région vous « offre » une grande salle de sport…

Un équipement, celui-là, parfaitement adapté à Dunkerque – une jauge de 5 000 à 6 000 places en cœur de ville – qui ne devrait pas coûter plus 5 millions d’euros au contribuable. Xavier Bertrand a très bien saisi les priorités du Dunkerquois. Il s’intéresse au port, il est favorable à un renforcement de la liaison ferroviaire avec Lille. Il fait le job.

Vous avez organisé, en décembre, une « votation » sur l’aménagement de la place Jean-Bart. Pourquoi ?

J’avais promis de faire de la politique autrement. Je veux prendre soin des Dunkerquois. Sur certaines questions, il doit être possible de leur donner le pouvoir. 25 000 habitants ont répondu à cette votation, qui a eu le mérite de provoquer un débat. La démocratie cela commence par le dialogue.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X