Territoires Aménagement du territoire

« Notre potentiel est indéniable au voisinage de Bâle »

Mots clés : Aménagement du territoire

Alain Girny, président de la communauté d’agglomération des Trois Frontières (Haut-Rhin)

La transformation, depuis le 1er janvier, de la communauté de communes des Trois Frontières en communauté d’agglomération donne une nouvelle dimension au territoire limitrophe de Bâle, estime son président.

Qu’implique le nouveau statut pour votre territoire ?

Rien, dans un premier temps, en termes de taille : nous restons à 10 communes et 53 000 habitants, mais nous serons rejoints en 2017 au minimum par les communautés de communes du Pays de Sierentz et de la Porte du Sundgau pour former un ensemble cohérent de 80 000 habitants, qui correspond aux périmètres du Pays et du Scot des Trois Frontières. D’ores et déjà, cependant, en devenant la troisième agglomération du Haut-Rhin, nous gagnons en poids au niveau du département. La création d’un service de l’urbanisme et du développement manifeste notre volonté de faire fructifier l’atout de notre incontestable dynamisme économique.

Comment comptez-vous valoriser les importantes disponibilités foncières de l’espace Technoport-quartier des Lys ?

Pour le devenir de ces 110 hectares, une équipe d’urbanistes emmenée par Urban Act rédige un masterplan jusqu’à la fin du premier semestre. A cet endroit, il est certes beaucoup question du projet de complexe commercial de 50 000 m2 d’Unibail-Rodamco, mais je rappelle qu’il ne mobiliserait que 20 hectares, le cas échéant, et que nous n’en sommes qu’à une promesse de vente, sans étape supplémentaire programmée à ce stade. La vocation principale sera un quartier d’affaires. Le potentiel est indéniable au voisinage immédiat de Bâle et de l’EuroAirport Bâle-Mulhouse, pour lequel nous avons lancé l’étude de raccordement au tramway bâlois, en attendant son raccordement ferroviaire.
Le terrain sera connecté, côté Lys, à la première extension en France du tramway de Bâle fin 2017, et, côté Technoport, à un aménagement routier dont l’équipe Egis devrait remettre l’étude en même temps que le masterplan.

Bâle planifie une agglomération transfrontalière d’un potentiel à bâtir de 1 million de m2 en vingt à trente ans. Comment la communauté d’agglomération se positionne-t-elle ?

Nous sommes déjà partenaires de ce projet « 3Land » et nous avons, bien sûr, tout intérêt à prendre part à cette dynamique exceptionnelle en Europe. En 2016, une étude mandatée par l’Eurodistrict trinational de Bâle planchera sur le sujet prioritaire, celui de la mobilité. Quels modes de transports faire passer sur le futur pont entre Bâle et Huningue ? Où localiser les interfaces entre voiture et transports en commun (TC) ? Quelles autres liaisons TC depuis la France ? Les questions ne manquent pas…

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X