Aménagement

NOTE DE L’AUTEUR

Être utile

Si ce rapport ne se veut pas exhaustif, que ce soit dans la multitude des enjeux ou dans la diversité des projets présentés, il se veut utile dans les recommandations qui y sont faites. Elles doivent permettre modestement aux smart cities de se réaliser plus vite, aux territoires de se poser les bonnes questions, et surtout à l’ensemble des acteurs publics, privés et citoyens, d’inventer leurs réponses.

Vous avez dit « smart city » ?

Comme évoqué par Pilar Conesa, membre du jury des Prix de l’innovation Le Monde, à propos du terme de « smart cities » : « Je ne sais pas si dans six ans nous l’utiliserons encore. Je ne sais pas s’il est le meilleur. Mais je sais que c’est un terme commun qui nous a permis de parler et de faire parler de l’innovation urbaine, sociale, de la participation citoyenne, des communs, de tous ces problèmes fondamentaux de nos sociétés. »

Nous conviendrons donc de parler indifféremment de smart city, smart cities, villes intelligentes, territoire d’intelligences…

Remerciements

Des remerciements sincères et chaleureux aux personnes sans qui ce rapport n’aurait pu exister.

À Francis Pisani pour m’avoir fait partager son expertise aux différentes étapes de ce rapport.

À Adeline Karampournis pour sa réactivité, sa motivation et son enthousiasme.

À Mathilde Ravanel-Vassy pour son esprit de synthèse, ses questions pertinentes et sa plume efficace.

À Catherine Sueur, Marion Himbert et Élisa Razafindralambo qui nous ont accompagnés efficacement au début de cette mission.

Rapport au Premier ministre sur l’avenir des smart cities. Rapport confié à Luc BELOT, député de Maine-et-Loire. Rapporteure : Mathilde Ravanel-Vassy, inspectrice des finances. Hôtel de Matignon, avril 2017.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X