Territoires

Normandie Les notaires retrouvent (un peu) le sourire

Mots clés : Métier de l'immobilier

L e 21 avril, à l’heure de présenter leurs observations sur le marché immobilier pour l’année 2015, les membres du conseil régional de l’ordre des notaires de la cour d’appel de Rouen retrouvent, peu ou prou, le sourire.

« Le marché s’est stabilisé, assaini et a retrouvé de la fluidité, explique Frédéric Foucher, le président havrais du conseil. Les tendances observées au deuxième semestre 2015 se confirment actuellement. Notre activité est redevenue soutenue en volume de transactions. »

Primo-accédants bâtisseurs.

La fin de la baisse des prix, entamée en 2012 touche, toutefois, davantage le prix médian des maisons dans l’ancien – autour de 150 000 euros, en Seine-Maritime comme dans l’Eure – que les appartements. « On remarque par ailleurs que les primo-accédants sont de plus en plus séduits par les terrains à bâtir, avec de vraies exigences sur les performances énergétiques pour leur maison neuve », souligne Eric Rungeard, notaire à Déville-lès-Rouen. Plus de la moitié des ventes de terrains à bâtir sont désormais réalisées par des aménageurs lotisseurs, tandis que leur surface moyenne diminue régulièrement, jusqu’à atteindre 400 m2 parfois.

Développement de la colocation.

Concernant les appartements anciens, les notaires constatent que les ventes de deux-pièces explosent au détriment des studios, ce phénomène étant en partie dû au développement de la colocation pour les étudiants. Enfin, les appartements vendus plus de 90 000 euros représentent, en Seine-Maritime, le cœur du marché des investisseurs, en raison notamment des ventes « à la découpe ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X