Territoires

Normandie L’architecture havraise à l’honneur

Mots clés : Architecture

Pour sa troisième et dernière édition, du moins sous cette appellation, le Grand Prix d’architecture et d’urbanisme de Haute-Normandie – une initiative du conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) de Seine-Maritime – a récompensé le pôle éducatif et familial Molière, réalisé au Havre par le cabinet Acaum Architectes (mandataire), associé à l’Atelier Bettinger-Desplanques. Cette opération, d’un coût de 12,9 millions d’euros HT, associe création contemporaine et réhabilitation de bâtiments anciens, en intégrant le concept de mutualisation.

Un prix des étudiants.

Parmi les sept autres prix remis, Laurent Protois, du cabinet Aliquante (Rouen), s’en adjuge deux : celui de la régénération urbaine, avec la reconversion de cases commerciales dans le quartier de la Madeleine à Evreux, et celui de l’innovation environnementale, avec des logements bioclimatiques à Fauville-en-Caux. Le prix de la régénération patrimoniale est, quant à lui, revenu à Ivan Franic et Michel Garcin (A.s.A Architectes & Associés) pour le Sonic, des studios de répétition construits au Havre pour le Centre d’expressions musicales (CEM). Décerné pour la première fois, le Prix des étudiants de l’Ecole nationale supérieure d’architecture (Ensa) de Normandie a pour sa part récompensé AIA (Architectes Ingénieurs Associés) pour l’Ecole nationale supérieure maritime (ENSM) du Havre.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X