Régions

Nord-Pas-de-Calais La FFB inaugure en fanfare les six maisons Villavenir l

Mots clés : Collectivités locales - Efficacité énergétique - Maison individuelle

La FFB Nord-Pas-de-Calais a inauguré à Loos-en-Gohelle les six maisons Villavenir, nouvelle vitrine des métiers du bâtiment, en présence de la secrétaire d’Etat Valérie Létard, de nombreux élus, et de centaines d’entrepreneurs.

«Le Grenelle en rêvait, Villavenir l’a fait », résume Benoît Loison, président de la FFB Nord-Pas-de-Calais, en introduisant la soirée d’inauguration des six maisons Villavenir, dont sa fédération a initié la construction à Loos-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais. Valérie Létard, secrétaire d’Etat à l’Ecologie, pondère : « Villavenir l’a fait, certes, mais le Grenelle va le généraliser. »

Car c’est bien l’enseignement de cette opération, lancée en 2006 par les élus du bâtiment nordiste. Démontrer que la qualité n’est pas seulement une affaire de budget, que l’on peut atteindre des objectifs exigeants en matière de performance énergétique (label BBC), d’accessibilité et d’architecture, dans une enveloppe de 150 000 euros hors foncier en utilisant toutes les filières du bâtiment (acier, maçonnerie et bois). Pour y parvenir, les six entrepreneurs mandataires mettent tous une méthode en exergue : la conception-construction et l’association, en amont, de tous les corps d’état.

Les entreprises Coquart, Thomé, Laurenge, Andrivon, Loison et Constru ont ainsi participé à la conception des maisons dessinées par les architectes Houyez, Demagny, Lheureux et Wilk. Pour Didier Ridoret, président de la FFB, c’est la preuve que les entreprises sont prêtes à devenir « les pros de la performance énergétique ».

Au-delà des maisons, le succès de l’opération qui a reçu la visite de 15 000 professionnels et scolaires tient au choix du site. « Au pied des plus hauts terrils d’Europe, Villavenir est un symbole de la civilisation de l’après-charbon », s’enflamme Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle. La suite ? Le bailleur Pas-de-Calais Habitat contrôlera les performances réelles des logements. De nombreuses fédérations régionales sont venues prendre le relais de l’opération. Enfin, la FFB Nord-Pas-de-Calais n’a pas dit son dernier mot. Avec Marc-Philippe Daubresse, maire de Lambersart, et le promoteur PB, elle va s’atteler à la construction de deux R 4, visant cette fois des bâtiments passifs ou à énergie positive.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Une écopolis en germe ?

Après Maud Fontenoy, Nicolas Vanier et Claude Allègre, Jacques Attali a présenté, lors de la soirée d’inauguration, son analyse des crises économiques et écologiques. Interrogé par Bertrand Fabre, directeur des rédactions du Groupe Moniteur, l’essayiste a affirmé que « nous entrons dans des zones vertigineuses de changements qui auront des impacts importants pour la construction ». Celui qui a défendu, dans son rapport sur la croissance auprès du président de la République, la nécessité de construire une dizaine « d’écopolis » en France salue l’initiative de la FFB. Il remarque qu’en Asie de tels projets « ont des dimensions gigantesques, jusqu’à 80 000 logements dans une écopolis en Corée ». Car l’intellectuel français ne ménage pas son auditoire et décrit une Europe en déclin où la lutte contre la double crise économique et écologique aura des conséquences sociales très fortes. L’espoir se situe, selon lui, dans les révolutions technologiques émergentes. Il conclut en souhaitant revenir dans deux ans sur le site, pour découvrir 50 000 logements écologiques en construction !

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X