Régions

Nord Le Pays Cœur de Flandre pour la construction durable

Mots clés : Artisanat - Démarche environnementale - Développement durable

Quinze mille guides de la construction écologique en Pays Cœur de Flandre ont été diffusés auprès du grand public à la foire agricole de Hazebrouck, en septembre. Cette opération est menée par l’association Pays Cœur de Flandre, qui regroupe quarante-cinq communes du secteur via leurs six communautés de communes (125 000 habitants). Avec l’aide de la région, de l’Ademe et d’acteurs institutionnels (FFB, Capeb, CCI, chambre des métiers, Cd2e), cette association de la Flandre Intérieure vient de mobiliser 45 000 euros sur 2007 et 2008, pour former les artisans et sensibiliser les particuliers à la construction et à la rénovation écologique. Ce guide va aussi être distribué dans les boîtes aux lettres des 45 000 foyers du territoire. Cette initiative n’est pas totalement isolée car le parc naturel de l’Avesnois et la ville de Marcq-en-Barœul ont aussi rédigé des guides grand public sur l’écoconstruction. Mais l’ensemble de la démarche menée par ces quarante-cinq communes de Flandre s’adresse aussi aux professionnels.

Un guide pour construire et rénover écologique

« Nous avons une offre de qualité qui a permis de former beaucoup de professionnels à l’écoconstruction. Cela leur permet d’avoir plus de compétences et de se mettre au goût du jour », souligne Michel Gilloen, président de Pays Cœur de Flandre. Il a donc organisé dix-neuf modules de sensibilisation (gros œuvre et performance thermique, maîtrise de l’énergie, confort de l’habitat…) auxquels ont participé trois cent douze professionnels issus de cinquante-deux entreprises.

D’ailleurs, le guide « Construire et rénover écologique en Pays Cœur de Flandre » donne la liste des professionnels qui ont participé à ces sessions de sensibilisation à l’écoconstruction, en précisant les modules qu’ils ont suivis.

Le Pays Cœur de Flandre souhaiterait parvenir à un rythme de cinq cents constructions de logements (écologique ou non) par an, mais cet objectif a été jugé trop élevé par l’Etat, qui a rejeté le projet de Scot du secteur.

Une construction significative

Néanmoins, la construction est significative sur le territoire. « En 2008-2009 nous comptons poursuivre et renforcer la structuration d’un réseau de professionnels spécialistes de l’écoconstruction, en proposant de nouveaux modules de formation. Nous souhaitons favoriser la création d’entreprises et aider les collectivités locales, en apportant des aides pour financer de la définition de leurs projets HQE », explique Michel Gilloen.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X