Territoires

Nord Le contournement ferroviaire de Lille opérationnel

Mots clés : Transport ferroviaire

La mise en service, à la fin août, de la sous-station des Terres-Noires, à Dechy, a marqué l’achèvement, après vingt-sept mois de chantier, des travaux relatifs au contournement ferroviaire de Lille. La capitale régionale est le centre névralgique de l’exploitation ferroviaire en Nord-Pas de Calais. Lille Flandres est ainsi la première gare régionale de l’Hexagone (hors Ile-de-France) pour le trafic TER, et la deuxième tous trafics confondus. Le contournement mis en place privilégie l’accès à la métropole lilloise pour les trains de voyageurs aux heures de pointe. Les trains de marchandises bénéficient, pour leur part, d’un nouvel itinéraire par le sud, qui leur permet d’éviter la métropole pendant ces périodes. L’offre voyageurs va ainsi pouvoir continuer de se développer, tout en assurant une continuité de service à toute heure du jour pour le fret.

Si l’idée forte du projet consistait à utiliser l’infrastructure existante, plusieurs aménagements ont toutefois été réalisés spécialement : deux raccordements ferroviaires à Honnechy et à Aulnoye-Aymeries, reliant les lignes Douai-Cambrai-Saint-Quentin, Saint-Quentin-Busigny-Jeumont et Lille-Valenciennes-Aulnoye-Aymeries-Hirson ; l’équipement d’un quai pour les trains TER en gare de Busigny ; le renforcement de la sous-station électrique des Terres-Noires de Dechy ; et la création de trois postes d’aiguillage informatisés à Aulnoye-Aymeries, Honnechy et Maurois.
Le montant total de cette opération, dont SNCF Réseau a assuré la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre, s’élève à 66 millions d’euros, financés par l’Etat et la région dans le cadre du contrat de plan 2007-2013.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X