Régions

Nord Arques prépare deux ZAC pour 1 600 logements

Mots clés : Droit de l'urbanisme - Politique du logement - Rénovation urbaine

Arques, dans le Pas-de-Calais, veut aménager deux nouvelles ZAC de logements pour ses 9 970 habitants. La première sur une friche industrielle dans l’hypercentre, la seconde à la lisière de la forêt de Rihoult-Clairmarais. La Ville s’apprête à lancer des appels à candidatures pour choisir les concessionnaires de ces deux opérations qui doivent, à terme, accueillir 1 600 logements. Dans cette perspective, Joël Duquenoy, maire d’Arques et président de la communauté d’agglomération de Saint-Omer (Caso), vient de constituer une nouvelle SEM baptisée Aced (Aménageons ensemble de façon durable) qui interviendra dans l’Audomarois et sur le littoral, dans les secteurs où travaillait la Sepac.

La demande de logements reste forte à Arques malgré la construction qui s’achève de la ZAC de la Garenne, avec ses 400 livraisons. La Ville anticipe aussi l’amélioration des liaisons ferroviaires avec la métropole lilloise et souhaiterait créer une nouvelle gare près de la ZAC de la Forêt.

Reconquête du canal

L’Atelier Castro Denissof Casi a réalisé une étude d’urbanisme sur une friche de 7 ha près de la mairie, entre la RN43 et le canal de Neufossé. Elle est composée du site occupé par le premier four d’Arc International qui va être cédé à l’EPF et d’une autre friche (en cours de négociation). Le projet se compose de 34 100 m2 de Shon de logements et 54 900 m2 de Shon d’activités (commerces et tertiaire). L’objectif est de transformer l’image d’Arques par la reconquête des rives du canal : le quai du commerce accueillera des liaisons douces. Plusieurs traversées vertes relieront le canal à la route principale. Un « jardin prairie » prolongera la place de la mairie jusqu’au bord de l’eau.

L’ensemble industriel et logistique d’Arc International est situé d’un côté du canal de Neufossé. Mais de l’autre, la Ville a des réserves foncières. La ZAC de la Forêt, gagnée sur des terres agricoles entre la RN42 et la forêt, couvrira à terme 40 ha dont le quart, déjà maîtrisé, devrait accueillir une opération de logements seniors. Joël Duquenoy veut créer un écoquartier exemplaire et doit lancer une consultation d’urbanisme.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X