Régions QUESTIONS À…

Norbert Métairie, président de Cap l’Orient agglomération « Nous soutenons des projets d’immobilier tertiaire et de production d’énergie »

Mots clés : Economie mixte

– Pour quelles raisons la communauté d’agglomération a-t-elle créé une nouvelle société d’économie mixte ?

Dans ces périodes de crise où les difficultés économiques sont fortes, il est important que la collectivité se donne la capacité d’agir. Au moment de la fermeture de la base des sous-marins, nous avions fondé la société Financière Lorient Développement, une structure de capital-risque au service des entreprises. Celle-ci soutient aujourd’hui onze sociétés. Forts de cette expérience, nous pensons qu’accompagner les entreprises dans leurs projets immobiliers leur permettra de se concentrer sur d’autres types d’investissements. Quant à la production d’énergie, elle s’inscrit dans une gestion domaniale active. Ainsi, le potentiel de grands toits de notre patrimoine est-il estimé entre 50 000 et 100 000 m2. En outre, cette action s’intègre parfaitement à notre Agenda 21 et au Plan climat territoire.

– Quelles sont les modalités de mise en œuvre de cette structure ?

L’assemblée communautaire a délibéré positivement à ce sujet, le 9 juillet, et nous souhaitons être opérationnels dès 2011. Pour l’heure, le capital provisoire de cette SEM a été fixé à 250 000 euros. Nous négocions la participation de la Caisse des dépôts et consignations et nous proposons à des partenaires bancaires privés de nous rejoindre. D’autres collectivités, notamment la Ville de Lorient, pourraient également participer au tour de table. Enfin, dans le cadre de ce partenariat public-privé, nous n’excluons pas à terme des participations de particuliers.

– Vous substituez-vous à l’initiative privée ?

Absolument pas. Pour les entreprises, la question de l’immobilier est essentielle. Nombreuses sont celles qui hésitent à investir sur le domaine public maritime. Que Cap l’Orient se charge de cela me semble cohérent. Actuellement, nous étudions avec le groupe ITM (Intermarché – NDLR) une réorganisation de son usine de transformation de poissons avec la création d’une nouvelle unité. Mais d’autres sociétés réfléchissent également à des projets immobiliers. Notre choix est de les aider afin de consolider l’économie de notre territoire.
Quant à la production d’énergie, il s’agit là d’une démarche de valorisation de notre patrimoine. Deux sites sont déjà pressentis : le parc des expositions et la base nautique de Kerguelen à Larmor-Plage. Nous réfléchissons également à la possibilité d’équiper l’ancien centre d’enfouissement de déchets. Ses quinze hectares ne pouvant être utilisés en terre agricole, l’équiper de panneaux solaires pourrait constituer une solution intéressante.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X